Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Atelier de planification stratégique du programme pays 2020-2024 du PNUD pour le Mali

jeudi 29 novembre 2018

L’atelier de Le PNUD de planification stratégique du programme pays 2020-2024 du PNUD pour le Mali en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. L’objectif global de l’atelier était d’identifier de façon participative les priorités stratégiques et axes d’interventions du Programme Pays 2020 – 2024.

En effet, Le Programme Pays du PNUD Mali (CPD), aligné sur le Plan-cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (PNUAD/UNDAF) exécuté sur la période 2015-2019, arrive à terme le 31 décembre 2019.

Ce Programme Pays s’articule autour de 4 domaines de concentration couvrant : la Cohésion sociale et paix, la Réduction de la pauvreté et développement durable, la Gouvernance, l’Etat de droit et l’Accès à la santé. Le nouveau plan stratégique du PNUD 2018-2021 et les orientations de la stratégie nationale de développement post CREDD serviront de base pour la formulation des nouvelles priorités stratégiques du prochain cycle.

’Au cours des travaux, je voudrais nous inviter à examiner, entre autres, les problématiques du renforcement de la résilience des groupes les plus vulnérables, en particulier celles des femmes et des jeunes, l’approfondissement de la décentralisation et la régionalisation’’

Le Directeur Pays du PNUD au Mali, Aboubacar Koulibaly a également encouragé les participants à analyser les questions de l’amélioration de la gouvernance et de la redevabilité, la prévention des conflits et la promotion de la réconciliation nationale, l’amélioration de la sécurité communautaire, la réforme du secteur de la justice ainsi que l’adaptation aux défis des changements climatiques.

Durant le cycle du programme en cours, le PNUD a mobilisé et investi,148 millions de dollars US, en appui aux efforts de développement du Mali. Le programme pays a permis entre autres d’enregistrer les réalisations suivantes :

• L’appui à l’organisation des élections municipales en 2016 et de l’élection présidentielle de 2018 à travers un soutien logistique aux opérations électorales, la prévention des conflits, la sensibilisation et l’éducation des électeurs, la formation des agents électoraux et la finalisation des travaux du RAVEC (Recensement Administratif à Vocation Etat Civil) en vue de la modernisation de l´Etat Civil ;

• Dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’état, on note la réhabilitation de 20 infrastructures et équipements d’utilité publique (centres d’Etat civil, conseils de cercle) et de 13 infrastructures de la Justice (palais de Justice, logements de juge, bureaux d’assistance juridique et judiciaire, maisons d’arrêt et de correction) ; les efforts conjugués des interventions ont permis d’assurer le retour sur le terrain de 557 agents de l’Etat.

• La dotation de l’École Nationale de Police de nouvelles installations administratives, de blocs pédagogiques, d’infirmerie, d’équipements de maintien d’ordre et de matériels roulants permettant d’accroitre la capacité d’intervention et d’accueil de 450%, passant ainsi de 240 à plus de 1000 places, ainsi que la formation de plus de 2200 stagiaires dont 185 femmes dans le domaine du maintien d’ordre et des droits de l’homme ;

Tout en saluant les résultats obtenus au cours du cycle précédent, le Directeur de la Coopération multilatérale, Modibo Traoré, a pris la parole au nom de la Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et a appelé à un diagnostic sans complaisance cadre programmatique (UNDAF+, CPD).

L’exercice d’aujourd’hui, vous en conviendrez tous, est d’une importance capitale.
Il s’agira de réfléchir ensemble pour trouver des solutions idoines aux défis énumérés à travers l’élaboration d’un nouveau programme mieux adapté au contexte actuel.
A ce propos, je voudrais déjà saluer l’équipe pays des Nations Unies qui, en collaboration avec le Gouvernement, a entamé le processus d’élaboration du nouveau document, à travers la conduite d’un exercice complet de Bilan commun de Pays (CCA) et ce, conformément aux directives du groupe des Nations Unies pour le développement.

Plus de 300 villages bénéficient aujourd’hui d’équipements solaires et 54 488 personnes disposent d’une source d’énergie renouvelable pour l’éclairage public, les besoins domestiques et la promotion d’opportunités économiques au niveau local ;

La mise en œuvre des Activités Génératrices de Revenus (pisciculture, agriculture, transformation agroalimentaire) a permis à 34 500 personnes vulnérables dont 22 500 femmes et 12 000 jeunes d’améliorer leurs revenus et leurs conditions socioéconomiques ;

910 jeunes dont 307 filles ont bénéficié de la formation par apprentissage en construction métallique, électricité bâtiment, mécanique engins à deux roues, mécanique auto, menuiserie bois, coupe couture, transformation agroalimentaire, teinture, et ont été dotés de kits dans le cadre de leur insertion socioprofessionnelle ;

L’appui aux acteurs nationaux dans l’intensification de la réponse nationale de lutte contre la séropositivité avec l’accès aux antirétroviraux (ARV) à 32 000 patients, 459 000 femmes dépistées dont 5000 ont bénéficié d’ARV pour réduire les risques de transmission mère- enfant.

Le Plan Stratégique du PNUD sur la période 2018-2021 met une emphase sur six domaines prioritaires d’appui aux pays : la promotion de la bonne gouvernance, l’éradication de la pauvreté, la protection de l’environnement, le renforcement de la résilience aux crises et chocs, la promotion de l’énergie durable et la promotion du genre. La réforme du Système des Nations Unies initiée par le Secrétaire Général avec l’appui des états membres dont le Mali, a demandé au PNUD, par son mandat transversal, de jouer le rôle d’intégrateur dans l’appui aux pays sur l’agenda 2030.

Adam MAIGA

Communications Analyst
Programme des Nations Unies pour le développement

Immeuble Badala - BP 120
Bamako, Mali
Tel : +223 44 98 3020
Mobile : + 223 75 99 52 63
Site internet : www.ml.undp.org
www.undp.org Follow us :

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques