| |

Atelier de planification des actions prioritaires du MRPCN : Les actions prioritaires sur la table

mardi 30 novembre 2021

Sous la direction du Colonel Major Ismaël Wague, se sont déroulés les travaux de l’atelier de planification des actions prioritaires du ministère de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion Nationale (MRPCN) au titre de l’année 2022. C’était les 25 et 26 novembre 2021 à l’hôtel Radisson Blu de Bamako.

Dr Dietrich Pohl, Ambassadeur d’Allemagne, a soutenu que, devant l’étendue et la complexité de la crise multidimensionnelle que traverse le Mali, seule une réponse holistique, structurée et coordonnée peut permettre de contribuer au rétablissement progressif de la cohésion sociale entre les populations et de la confiance de ces populations envers l’Etat. En effet, il dira que le ministère de la Réconciliation est à la confluence des sensibilités politiques et des aspirations du peuple malien, ce qui rend son rôle de relais auprès des populations indispensable à la cohésion sociale, au rétablissement de la confiance entre les autorités locales et les populations pour une paix durable.

Parlant des efforts du gouvernement de la transition avec les partenaires internationaux dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, il dira que le Ministère de la Réconciliation Nationale est un département stratégique pour le gouvernement et joue un rôle transversal pour la réussite de la transition.

Au nom des partenaires, il a souligné que la planification conjointe du plan d’action constitue une étape cruciale pour impulser des orientations stratégiques claires et pour assurer un ancrage et une appropriation forte de l’Etat Malien dans le suivi et la mise en œuvre des activités de renforcement de la cohésion sociale.

Pour le Ministre de la Réconciliation Nationale, les avantages de la planification, c’est d’avoir un contrôle du développement normal des activités dans le temps et en matière de coût d’une part et de disposer de notre capacité à anticiper sur les événements d’autre part. Pour lui, il s’agit de rendre l’année 2022 prévisible en matière de politique publique dans les domaines de la réconciliation, de la paix et de la cohésion.

« Vue sous cet angle, la culture de la planification doit être naturellement soutenue. Cette planification, nous l’avons voulue avec nos partenaires car toutes les dimensions et tous les avis doivent compter », a-t-il déclaré.

Pour conclure, le ministre a adressé ses vifs remerciements à l’endroit de tous les partenaires pour leur soutien constant et leur engagement à nos côtés pour relever les défis de l’heure. Plus particulièrement, il a salué le partenariat fructueux avec la GIZ ayant permis la tenue de cet atelier de deux jours.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav