Assemblée nationale : le député Oumar Mariko va remettre au trésor public plus de 28 millions de francs CFA

dimanche 2 mars 2014

S’il était rester à l’Assemblée nationale après le délais constitutionnelle, comme les autres députés maliens, Dr Oumar Mariko aurait reçu plus de 28 millions de FCA. Mais, comme il avait décidé, sur une décision de son parti politique de quitter l’Assemblée nationale dès la fin du mandat constitutionnel et en protestation de la prorogation de la CEDEAO, Dr Oumar Mariko et le parti, ont décidé de prendre les dispositions utiles pour que l’argent que l’Assemblée nationale devait lui verser, soit mis au compte du trésor public. Cette somme représente ses salaires et indemnités. Il l’a annoncé au cours d’une conférence de presse le 1er mars 2014.

Puisque le mandat de l’Assemblée nationale avait expiré en Août 2012, le parti SADI (Solidarité Africaine pour la démocratie et l’indépendance) dont l’honorable Oumar Mariko est membre avait jugé nécessaire que ses élus au nombre de trois (3) quittent le parlement. Seul Mariko avait accepté la décision de son parti. C’est ainsi que depuis septembre 2012 jusqu’à sa réélection en décembre 2013, Oumar Mariko n’avait jamais touché ni ses indemnités, ni son salaire, un montant qui s’élève à plus de 28 millions de francs CFA.

C’était pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale que le bureau politique de SADI a animé une conférence de presse le samedi 1er mars 2014 à la Maison de la Presse sur le sujet.

Il faut rappeler qu’à l’époque cette question des émoluments de l’honorable Mariko non moins secrétaire général, soit le N°2 de SADI, un parti de l’opposition, avait fait couler beaucoup d’encre et de salives.

La conférence de presse qui avait pris l’allure d’un meeting politique s’est déroulée devant un parterre de journalistes et de militants SADI. La remise des fonds au trésor public se fera à travers un chèque qui sera remis par l’honorable Mariko et certainement en présence de l’Etude DIABA de Maître Kadiatou Coulibaly qui, suite à une requête d’Oumar Mariko qui vient d’être réélu député de la circonscription électorale de Kolondièba lors des élections législatives de décembre 2013 souhaitait connaître le solde de son compte N°025114432201 à la BIM-SA avant de commencer son nouveau mandat. Un exercice démocratique et républicain qui n’est pas donné à tout homme fut-il un homme politique. Et mais qui doit être encouragé.
Siaka Z. Traoré

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

  • Il ne doit pas percevoir ces montants pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas siégé à l’AN. Il sait pertinemment qu’en les touchant il rendra compte un jour ou l’autre à travers un ordre de recettes. Mais quel mérite a-t-il d’avoir remis ce à quoi il n’a aucun droit en raison de la politique de la chaise vide à laquelle il s’est adonné ?
    MARIKO veut juste faire du spectacle. Pour être cohérent dans sa démarche, il aurait dû refuser de se présenter aux législatives, car, pour mémoire, c’est cette même AN qui a validé la feuille de route du gouvernement de transition. Et sans cette caution morale de l’AN, la présidentielle et les législatives ne se seraient pas tenues.
    Par ailleurs, lui MARIKO, "candidat du peuple", quelle lecture fait-il de cet écart de traitement entre des "élus" qui ne rendent pas compte à leurs mandants et les fonctionnaires qui oeuvrent quotidiennement au progrès économique et social du pays ? Quelle lecture fait-il de cet écart entre le traitement de ces députés et les populations à la base qui vivotent dans les campagnes ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav