• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Affaire NSIA contre Issiaka Traoré : Le Tribunal déboute le SYNABEF

    lundi 18 septembre 2017 , par Assane Koné

    Après avoir fait perdre à l’Etat du Mali et aux maliens plusieurs milliards de FCFA par sa grève inutile, au motif que NSIA aurait licencié abusivement un travailleur, responsable de syndicat, le SYNABEF s’est fait débouter par le Tribunal de travail de Bamako, pour défaut de récépissé et de mandat pour représenter Issiaka Traoré dans un procès.

    Même si sont combat était légitime, difficilement les maliens pourront pardonner le préjudice que leur à causer le Syndicat national des banque et établissements financiers (SYNABEF) à quelques jours de la fête de Tabaski passée. Hors, l’illégitimité et l’illégalité de cette action saute aux yeux de tous.

    Nombreux sont les maliens qui ont été surpris par la grève de trois jours décrétée par le SYNABEF les 22, 23 et le 24 aout 2017. Cette grève initiée dans l’espoir de faire intégrer un responsable syndical licencié, a causé d’énormes préjudices aux clients des banques et établissements financiers maliens.

    Pas suffisamment satisfait de la galère imposée aux clients des banques et établissements financiers au Mali, le SYNABEF a saisi le Tribunal de Travail de Bamako. Malheureusement pour le syndicat qui commence à abuser de sa position et à imposer des grèves inutiles aux clients des Banques et établissements financiers au Mali, le Tribunal va le débouter de sa demande.

    En effet, à l’audience publique de référé du lundi 28 aout 2017 le Tribunal de travail, a été surpris par l’impossibilité du SYNABEF à prouver qu’il a une existence juridique.

    « C’est un syndicat qui ne dispose d’aucun récépissé et il est irrégulièrement constitué en violation des articles 234 et 250 du code du travail », nous a indiqué le responsable d’une institution financière de la place.
    Chose grave, le représentant du syndicat, lors de sa procès, a été incapable de prouver qu’il avait un mandat pour agir au nom et pour le compte de Issiaka TRAORE, le salarié licencié par NSIA.

    Pour tout cela, le 4 septembre 2017, le Tribunal en vidant son délibéré a simplement débouté le syndicat de sa demande comme étant mal fondée.

    Sans risque de se tromper, l’on pourrait dire que c’est un syndicat de fait qui a perturbé tout le secteur bancaire et financier du Mali. Sans évaluation, l’on constate que ce préjudice pourrait être énorme et pour les clients et pour le Mali.

    Les responsables de ce syndicat peuvent être poursuivis devant les juridictions pour troubles manifestement illicites.

    Si des clients décidaient aujourd’hui d’attaquer les banques et établissements financiers pour le préjudice qu’ils ont subi, ces entreprises pourraient facilement faire condamner les SYNABEF et ses responsables à la réparation des préjudices.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce