Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Adama Pasj en Commune II : Sekou Diakité signe son retour dans l’ADEMA

lundi 25 décembre 2017

Le siège de l’Adema-Pasj à Quinzambougou a refusé du monde lors de la tenue de la conférence extraordinaire pour renouveler le bureau de la commune II du District de l’Alliance pour la Démocratie au Mali (l’ADEMA-PASJ), le samedi 23 décembre 2017. C’était sous la présidence de Marimathia Diarra, 3ème vice-président du Comité Exécutif (CE), qui est venu au nom de la direction du parti pour superviser les travaux. Cette conférence extraordinaire a enregistré le retour de l’ancien maire Youssouf Coulibaly qui avait fait un tour au RPM.

Sekou Diakité est le tout nouveau secrétaire général du parti des abeilles en commune II. Il dira après les travaux que c’est un sentiment de gratitude et de reconnaissance qui l’anime envers les militants de l’Adema en commune II qui lui ont confié à l’unanimité les rênes du parti en commune II. « Et je mesure l’ampleur du défi », a-t-il déclaré.

« Nous avons déjà un projet de programme d’activités pour ressayer de redynamiser l’Adema en commune II. Ce programme d’activités doit concerner le fonctionnement du parti, le renforcement de la structure du parti. Renforcer les bureaux du parti dans les 12 quartiers en commune II », a-t-il annoncé.

Il ajoutera que lors des dernières élections communales, l’Adema est arrivée comme premier en termes de nombre de conseillers élus dans la Commune II. Il a ajouté que le nouveau programme d’activités, déjà disponible, sera validé par le nouveau bureau en mi-janvier avant d’être adopté en conférence de tous les militants de l’Adema. « Donc, c’est sous la base de ce nouveau programme que le nouveau bureau va travailler », a-t-il précisé.

Après trois années passées dans le parti Codem, Sekou Diakité vient d’être élu à la tête d’un nouveau bureau de 45 membres qui doit redynamiser l’ADEMA en Commune II. Son mandat ira jusqu’au prochain congrès de l’Adema en 2019.

« Nous avons tenu une conférence extraordinaire pour renouveler le bureau. Cette dissolution spéciale a été mise en œuvre parce que le parti était dans une situation très difficile dans la Commune II », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que les militants étaient dans une situation de découragement et le bureau sortant de la section n’arrivait pas à instituer le planning que les militants souhaitaient. « C’est conscients de ces difficultés, le bureau sortant a adressé une correspondance au comité exécutif de l’Adema pour demander le renouvellement. C’est ce qui a expliqué aujourd’hui la présence du 3ème vice-président du Comité Exécutif de l’Adema, en la personne de Marimatia Diarra », a expliqué Sekou Diakité.

« En quelque sorte, j’ai été appelé pour venir à la rescousse parce que l’Adema est une grande famille. Nous nous connaissons presque tous. Nous savons les uns et les autres, quelles sont nos compétences », ajoutera l’ancien ministre de la Solidarité.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en