Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Accidents de route : La route tue encore à Samé

jeudi 15 août 2019

Dans la nuit du 14 au 15 août 2019, un accident entre trois gros porteur sur l’axe qui relie BAMAKO au cercle de KATI, a causé une perte en vie humaine, fait des blessés graves et a perturbé la circulation sur de longues heures.

Encore un autre accident avec des dégâts inestimables sur l’axe BAMAKO- KATI. Dans la nuit du 15 août 2019, trois camions sont entrés en collision dans les environs de 22h 30 causant la mort d’un motocycliste et faisant deux autres blessés graves. Une femme qui était accompagné par son enfant a été grièvement blessée au visage, mais l’enfant est sain et sauf. Malheureusement, l’un des deux jeunes hommes sur l’autre moto, est mort sur place et l’autre grièvement blessé a été conduit à l’hôpital.

Selon des témoins, l’accident a été provoqué par un camion qui venait de KATI vers BAMAKO. Sûrement, trop en vitesse, le chauffeur de ce camion n’a pas vu à temps un autre camion qui était stationnement sur la voie, pour cause de panne. Dans sa volonté d’éviter un choc avec ce camion, il n’a pas eu le temps de comprendre qu’un autre danger arrivait en face de lui. En plus d’avoir accroché l’arrière de sa remorque sur la cabine du camion en panne, il va malheureusement recevoir de façon frontale, un autre camion en provenance de Bamako.

Mais, ce choc entre camions a fait des victimes motocyclistes. Un jeune motocycliste qui transportait un ami est mort sur le champ. Par ailleurs, comme l’autre jeune, une femme qui transportait son enfant a été grièvement blessée, même si l’enfant n’a rien eu.

Cet accident a occasion pendant une bonne partie de la journée, la perturbation de la circulation entre Bamako et Kati en passant par Samé. Ce matin, il y avait plus des centaines de camions et de citernes qui étaient aux arrêts sur la route qui part de la cité administrative jusqu’au monument Eléphant de Lafiabougou.

« J’ai été informé par mes supérieurs qui m’ont dit que l’axe SAME- KATI est impraticable à cause d’un accident entre des camions », nous a indiqué Abdoulaye KAMATE. Avant d’ajouter que depuis 8 heures, il est en stationnement sur la voie qui part de la direction générale de la police à la Bibliothèque nationale, alors qu’il devait faire une livraison de calcaire à l’usine CIMAF.

Contrairement à M Kamaté, d’autres chauffeurs ignorent la cause de leur arrêt. « Pour moi, il y a seulement deux choses qui puissent expliquer notre arrêt : soit des convois militaires quittent KATI, ou soit il y a un accident. Ce sont-là, les deux choses les plus fréquentes sur cet axe KATI- BAMAKO parce que la route est trop petite et très accidentelle », nous a indiqué un autre chauffeur du nom de Bakary Konaté.

Et, ce n’est pratiquement que vers 13 heures 24 minutes, que des chauffeurs du côté de Kati, ont informé que ceux qui sont stationnés du côté de Bamako, que la voie venait d’être dégagée.

Qu’envisage l’Etat pour résoudre ce problème qui persiste durant des années au niveau de Samé ?

Cheick Hamala Touré
Stagiaire

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.