Version imprimable de cet article Version imprimable | |

AGENCE MALIENNE DE LA PRESSE : Une réduction de 22, 24 % du budget 2020 par rapport 2019

mercredi 18 mars 2020

Le jeudi 12 mars 2020, l’Agence Malienne de la presse et de la publicité (l’AMAP) a tenu sa 38ème session ordinaire du conseil d’administration. L’ouverture des travaux a été présidée par Yaya Sangaré, ministre de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, en tant que président du CA.

En présence de Bréhima Touré, Directeur Général de l’AMAP, du Directeur de l’ORTM, et des administrateurs, Yaya Sangaré, président du CA, a indiqué que le budget de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses, est arrêté à la somme de 2.988.295 000 FCFA. II est en diminution de 22,24% par rapport à celui de l’année 2019. La subvention de l’Etat s’élève à 768.295.000 FCFA. Quant aux prévisions des ressources propres, elles se chiffrent 2.220.000.000 FCFA.

« L’application de la nouvelle législation sur la Publicité engendrera pour l’AMAP, nous en sommes conscients, d’importantes pertes de recettes », a déclaré Yaya Sangaré. Pour cela, il a lancé quelques interrogations auxquelles la Direction de l’AMAP devra trouver des réponses dans sa gestion quotidienne : Quel repositionnement ? Quels services partenariat stratégique faut-il aujourd’hui pour impulser un nouveau départ à l’AMAP ? Avec la floraison des journaux privés, le format et le rubriquage actuel de l’Essor sont-ils les mieux adaptés ?

Les différentes actions à ce titre selon lui, doivent s’inscrire dans une démarche de réforme en profondeur de l’Agence dont l’une des urgences parait être comment mieux rentabiliser la grosse imprimerie, la rotative dont l’AMAP s’est dotée il y a si peu.

« L’AMAP, comme toutes les structures en charge des médias, est confrontée aujourd’hui aux transformations engendrées par la révolution numérique dans l’espace médiatique. Les réseaux sociaux et l’Internet ont imposé la culture de l’instantanée dans la diffusion de l’information. Les médias traditionnels ont donc l’obligation de s’embarquer dans le train de l’évolution numérique en créant de nouveaux supports de diffusion à la pointe de l’information », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les préoccupations cité ci-dessus, Yaya Sangaré a engagé la direction générale de l’AMAP à diversifier les produits commerciaux et à effectuer les ajustements nécessaires pour préserver l’équilibre financier de l’Agence et lui permettre de continuer à jouer son rôle d’information et de sensibilisation des citoyens. Il a exhorté l’Agence à une retraite interne pour mener une réflexion stratégique sur la conduite du changement indispensable à impulser.

« Conformément aux Directives et orientations données lors de la dernière session, l’AMAP a su mobiliser ses moyens de production et ses ressources humaines, afin de s’acquitter convenablement de ses missions de collecte et de diffusion de l’information », a-t-il apprécié. Aussi, qu’il a été remarqué avec satisfaction que l’Agence de Presse a connu une importante mutation avec la nomination d’un nouveau directeur qui a procédé à l’organisation de la Rédaction centrale. Cela s’est traduit par l’amélioration de la qualité des dépêches. Pour cela, il a exhorté l’Agence de Presse à poursuivre sa mutation avec l’allocation par le Gouvernement, au titre du Budget spécial d’investissement 2020, de la somme de 300 millions de FCFA, destinée à la construction de sa représentation régionale de Sikasso. Avant d’apprécier particulièrement l’évolution de la Direction de la Presse communautaire, communément appelée Kibaru, qui est en train de développer des supports numériques avec la mise en ligne de sa chaîne Youtube qui diffuse des vidéos en langues nationales.

A titre d’information, d’après lui bientôt, sera lancée une application mobile sur laquelle des vidéos seront diffusées en bambara, soninké et fulfulde. Ce qui offrira une possibilité supplémentaire d’accès à l’information aux non locuteurs du français, la majorité de nos concitoyens.

Le président du CA a conclu ses propos en rassurant que son Cabinet restera constamment à écoute pour l’amélioration de des conditions de travail du personnel du l’AMAP, dans la limite des possibilités du Département.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav