• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    8ème jeux de la Francophonie/Concours de la photographie : Moussa kalapo expose « Le rock touareg, de la rébellion à la résistance »

    mercredi 26 juillet 2017 , par Assane Koné

    Jeune photographe malien retenu pour participer à la 8ème édition des jeux de la francophonie, Moussa kalapo est arrivé à Abidjan avec des arguments têtus.

    Ses œuvres photographiques ont finalement été retrouvées après plusieurs jours de recherche et exposées à la bibliothèque nationale de Côte d’ivoire, le 26 juillet 2017.
    Intitulée « Le rock touareg, de la rébellion à la résistance », le travail photographique de Moussa kalapo exposé dans la compétition à Abidjan, porte sur le groupe « Allachou ».

    Selon le jeune photographe malien « Allachou est un groupe mixte touareg, originaire de la région de Kidal et contraint à l’exil à Bamako suite aux tensions dans le septentrion du Mali. Il fait aujourd’hui des émules ».

    Il a précisé que c’est lors de l’offensive djihadiste, que ce groupe a choisi de faire de sa musique une arme de résistance contre l’obscurantisme islamiste.

    En réalité à travers ces œuvres, le photographe salut l’approche du groupe « Allachou » qui a décidé de rendre hommage à la femme en lui faisant jouer les premiers rôles.

    « Pendant leur prestation, ce sont plutôt les hommes du groupe qui se voilent, laissant les femmes sans voile, assisses, chantant et se trémoussant dans des gestes langoureux et cycliques au son de tambours », nous a révélé le photographe, qui met exergue ce constat dans son travail photographique.

    Mieux, il fait remarquer que « quant aux hommes qui jouent aux instruments acoustiques, électriques et à corde, leurs voix accompagnent celles des femmes, dans une ambiance qui évoque une affirmation identitaire qui semble s’affranchir des couleurs de la rébellion pour résister à l’intégrisme absurde des djihadistes ».

    C’est engagement du groupe Allachou qui a été salué par le jeune photographe malien qui a été impressionné par son jeu qu’il assimile à « un rock fascinant et très engagé, chanté en tamasheq par l’utilisation des instruments traditionnels ».

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce