Version imprimable de cet article Version imprimable | |

8ème Jeux de la francophonie : Les artistes maliens entrent dans la compétition à partir d’aujourd’hui

lundi 24 juillet 2017

Ils sont jeunes. Ils sont artistes. Ils sont tous de leur époque. Et, ils sont à Abidjan pour participer aux 8ème jeux de la francophonie. Venus pour remporter des médailles, mais à défaut, ils devront avoir une participation digne et honorable. C’est à partir de ce soir que les défenseurs de la culture malienne à ces jeux de la francophonie vont montrer ce qu’ils ont dans le vendre.

• Lundi 24 juillet 2017

Levis Togo, présent à Abidjan, sera le premier artiste malien à monter sur la scène lundi 24 juillet 2017, à 15 heures à la bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire. Il va démarrer la compétition dans la discipline « Littérature (Nouvelles) », où il affrontera 21 autres écrivains, venus des pays francophones. Ce jeune malien pour la compétition a écrit une nouvelle intitulée « Le bruits des tambours ».


En début de soirée, Lévi Sagara sera du côté du Palais de la culture à partir de 20 heures pour la compétition en chant. Il sera accompagné par son orchestre composé de 5 à 6 musiciens. Le bon mélange d’instruments modernes et traditionnels, sera sûrement un atout pour ce jeune artiste malien qui se confirme de plus en plus. Pour prétendre à remporter une médaille, il va falloir qu’il terrasse 19 autres artistes de l’espace francophone.

• Mardi 25 juillet 2017

Du côté du Canal Bois, la Compagnie « NAMA » dirigée par Yacouba Magassouba, va rentrer dans la compétition avec ses marionnettes géantes à 11 heures le mardi 25 juillet 2017.

Et, c’est à partir de 16 heures que Salif Berthé, l’oiseau conteur, sera sur la scène du Palais de la Culture pour la compétition dans la discipline « Contes et conteurs ». Il va affronter 19 autres artistes conteurs, aussi talentueux que lui. Mais, vu sa renommée et son style, il n’y a aucun doute, ce talent malien pourra émerveiller le public et les membres du avec sa guitare et ses textes.

Pour sa part, Boubacar Bablé Draba, retenu pour la discipline « Création Numérique » qui rentre dans la catégorie « Activités de développement », est déjà passé pour le premier tour de la compétition le samedi 22 juillet 2017, à 14 heures à l’Institut Français d’Abidjan. Il est actuellement en attente des résultats pour savoir s’il sera parmi les artistes retenus pour la finale.

Les artistes plasticiens maliens sont toujours dans l’attente de leurs œuvres qui sont partout, sauf là où elles devaient être. Mariam Ibrahim Maïga (artiste peintre), Moussa kalapo (artiste photographe) et Eli Dit Apilou Kodio (Scuplture/Installation), sont aujourd’hui les plus malheureux de la délégation malienne à Abidjan. Personne n’arrive à dire où sont passées les œuvres de ces jeunes talents maliens, qu’elles aient été expédiées par DHL sur Abidjan depuis le 18 mai 2017. Des recherches sont en cours pour les retrouver. Espérons seulement qu’on les retrouve avant la passage des membres du jury.

Assane Koné
Envoyé spécial à Abidjan

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques