Version imprimable de cet article Version imprimable | |

58ème anniversaire de l’indépendance du Bénin : La communauté béninoise fête à Bamako

vendredi 3 août 2018

L’escale gourmande sise à l’ACI 2000 de Bamako a servi de cadre pour la célébration du 58ème anniversaire de l’accession à l’indépendance du Benin. A l’occasion de cette cérémonie commémorative, la communauté béninoise au Mali a organisé un diner, le jeudi 1eraoût 2018.

Pour l’occasion, l’on a pu noter la présence de Jonathan Atthiogbe, Président des béninois de l’extérieur, Olga Sanvee, consul de la république du Bénin au Mali, Drissa Malé, représentant du ministre des affaires étrangères du Mali. Ainsi que d’autres personnalités.

« Date fondatrice de notre république, le 1er août tient une place de choix dans nos cœurs et nos âmes. Naissait ce jour, il y a 58 ans, la république du Dahomey devenue aujourd’hui république du Bénin », a rappelé Olga Sanvee, consul de la république du Bénin au Mali. Avant d’ajouter que avoir la citoyenneté d’un pays, être béninois ou béninoise, c’est aimer son pays, sa patrie et oser l’affirmer.

« Pensées positives et l’accompagnement dont vous ne cessez de me gratifier. C’est sur cet accompagnement que je fonde mon action. Une action qui appelle des efforts constants, certes, mais nécessaires pour notre bonne intégration dans la société malienne », a-t-elle constaté.

Pour cela elle a remercié les autorités maliennes pour leur accompagnement et saluer l’excellente coopération entre le Bénin et le Mali. En soulignant que le Bénin et le Mali entretiennent de très bonnes relations dans bon nombres de domaines notamment dans les transports à travers l’utilisation du corridor béninois par les transporteurs maliens.

En s’adressant à la communauté béninoise, elle dira que, « j’ai la conviction que la saine émulation faisant son œuvre, nous irons d’exploit en exploit. Ensemble, nous sommes plus forts et notre pays connaitra un beau dessein », a-t-elle indiqué.

Prenant la parole Jonathan Atthiogbe, Président des béninois de l’extérieur, a indiqué que l’organisation des festivités du 58ème anniversaire sur le territoire du Mali, exprime la volonté commune des autorités politico-administratives de ces deux pays de construire l’intégration africaine pour les générations futures en se fondant sur les leçons du passé. Avant de dire que la meilleure intégration passe par le mariage entre les peuples, le brassage des cultures, l’acceptation de l’autre dans sa différence et dans sa diversité. Ensuite par la mise en place de structures officielles devant faciliter les échanges entre les deux pays.

« La volonté de notre gouvernement est bien d’inscrire le pays dans un développement harmonieux, en privilégiant la qualité de vie des béninois », a-t-il déclaré. Il s’agit donc pour lui d’agir sur les situations sociales et économiques des béninois comme en témoignent les 45 projets phares du programme d’actions du gouvernement. Il a lancé un appel à la communauté béninois d’avancer tous ensemble, d’accompagner leur gouvernement, au quotidien, pour que ces nombreux chantiers aient un réel impact positif et durable sur les conditions de vie de la population béninoise toute entière. « Je suis resté dévoué et fidèle à la république. C’est l’engagement que j’ai pris, et je m’y emploie chaque jour », dit-t-il. Avant de féliciter l’ensemble des composantes de l’HCBE section Mali pour le parcours impressionnant accomplit dans l’édification d’une union mature et maitresse de son destin.

Pour sa part, Drissa Malé, représentant du ministre des affaires étrangères du Mali, a rappelé que le peuple du Mali a toujours apprécié, à sa juste valeur, le rôle que le peuple du Benin joue pour le retour de la paix et de la sécurité dans notre pays. Ce soutien selon lui s’est manifesté sous plusieurs formes dont la plus visible demeure la présence d’un contingent béninois au sein de la MINUSMA et l’appui à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Par ailleurs, ajoute-t-il, le Mali suit avec beaucoup d’intérêts les efforts louables et appréciables que déploie le vaillant peuple du Bénin, sous le leadership de son Président, dans les domaines du développement socio-économique, de la démocratie et de l’Etat de droit, ainsi que la consolidation de la paix et la sécurité en Afrique et dans le reste du monde. Ensuite, il a rappelé l’excellence des relations que ces deux pays ont toujours entretenues.

« Cette célébration est l’occasion pour le Mali de renforcer d’avantage les relations en ces moments particuliers, marqués par l’apparition de défis à la fois multiples et complexes parmi lesquels le terrorisme et autres crimes organisés. Pour y faire face, seule une synergie d’actions à travers une coopération sous régionale, régionale et internationale est indiquée », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques