53ème anniversaire de l’armée : Une fête en trois actes

mardi 21 janvier 2014

20 janvier 1961-20 janvier 2014, notre armée a soufflé, hier lundi, sur sa 53ème bougie. Contrairement à l’édition précédente, cet anniversaire de l’armée avait un cachet particulier. Pour cause : après la guerre des bérets, les militaires ont décidé d’accorder leur violon en vue de marcher ensemble, main dans la main et comme un seul homme pour défendre le Mali contre les ennemies. La preuve de cette unité retrouvée de nos forces armées et de sécurité a été donnée lors du défilé militaire de la 53ème fête de l’armée, hier à la Place de l’Indépendance.

Sans doute, la présence des bérets rouges lors du défilé militaire du 53ème anniversaire de l’armée, marque, enfin, la fin de la crise interne au sein de nos forces armées et de sécurité. L’évènement était trop attendu pour passer inaperçu. Les bérets rouges et les bérets verts ont défilé hier à la Place de l’indépendance sous le regard émotif des bamakois.

Fort de sa cohésion retrouvée, de ses 4000 soldats façonnés dans les moules de la discipline et de la rigueur par la mission européenne de formation au Mali et de ses 4000 autres soldats formés conformément aux normes recommandées dans les centres d’instructions militaires de Markala, Koutiala, San et Ségala, l’armée malienne, renait aujourd’hui lentement mais surement de ses cendres. La preuve : l’armée est aujourd’hui présente dans toutes les villes et les villages dans les trois régions du nord où elle procède à des patrouilles et à des traques des leaders terroristes. Parmi lesquels, on peut noter le commissaire du MUJAO à Gao et le juge des islamistes à Tombouctou.

Pour renforcer cette force et cette cohésion retrouvée par la grande muette, les autorités politiques du pays ne sont pas allées avec le dos de la cuillère pour galvaniser les militaires dans l’exercice de leur mission régalienne. Pour ce faire, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a tapé fort en choisissant le 53ème anniversaire de l’armée pour la pose de 850 logements sociaux destinés à la mutuelle des forces armées et de sécurité.

Situés à Sébénikoro les logements seront construits sur un terrain de 15 hectares dans un délai de 11 à 12 mois par la société Immobilière et foncière du Mali (SIFMA). A en croire le directeur de la SIFMA, les logements seront réalisés selon les formats F4 et F3. Pour le ministre de la Défense et des anciens combattants, cette action du président de la République témoigne de la volonté du gouvernement à améliorer, outre les capacités opérationnelles des soldats, les conditions sociales des militaires en vue de l’accomplissement de leur mission.

Par ailleurs, pour rendre un hommage vibrant à tous ceux qui sont morts pour la défense de la souveraineté du Mali, le Président de la République a procédé à l’inauguration d’une stèle érigée au camp de Kati. Pour le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, l’édifice doit être une source de motivation pour les jeunes militaires dans leur mission de défense du pays.

Youssouf Z Kéïta
(LE REPUBLICAIN)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav