• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    2ème tour de l’élection présidentielle : Modibo Koné du Mouvement Mali Kanou appelle à voter IBK

    « Nous avons analysé les deux candidats en substance notre choix a été porte sur le candidat Ibrahim Boubacar Keita », indique Modibo Koné, dans une déclaration. Lisez ! Cher camarade, Mr les journalistes chers invites Madames et Monsieurs Au regard de la

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    2ème édition « A Vous Maître » : Ibrahim T Diarra remporte le 1er Prix

    jeudi 14 septembre 2017 , par Assane Koné

    Lancée le 8 juillet 2017 à la Maison de la presse, la 2èmeédition du Concours de Plaidoirie et de Réquisitoire « A Vous Maître », a connu son épilogue le samedi 9 septembre 2017 à l’Institut Français du Mali par une finale. Ibrahim T Diarra, étudiant à la Faculté de droit public (FDPU), a enlevé le 1er prix. Ce concours est une initiative de la Tribune jeune pour le Droit au Mali (Trijeud-Mali) qui vise à contribuer à la formation et à l’autoformation des juristes, mais aussi d’éveiller l’esprit de la culture de l’excellence dans les universités.

    La 2ème édition du concours de Plaidoirie et de Réquisitoire organisée par la Trijeud-Mali en partenariat avec Juprec et le Studio Sahel, s’est terminée en beauté. La finale de cette compétition a eu pour cadre l’Institut Français du Mali. Selon les organisateurs, ce challenge vise à contribuer à la culture de l’excellence et de mettre en exergue le rôle et l’importance des acteurs de la justice.

    En effet, 16 candidats de 4 universités de Bamako, se sont affrontés en duel oratoire chaque semaine sur des cas fictifs relatifs à un problème de droit pouvant naitre dans les rapports sociaux. Des cas qui traduisent les comportements sociaux souvent négligés par les citoyens, mais qui ont indéniablement des conséquences juridiques sur eux.

    La finale a opposé Sékou Sissoko, étudiant en master I à la faculté de droit privé (FDPRI) représentant du ministère public, à Ibrahim T Diarra, de la Faculté de droit public (FDPU) qui incarnait la défense devant le jury. « De la sorcellerie, de la Magie et Du charlatanisme » était le thème abordé par les candidats devant un public émerveillé par la force de leurs arguments. Après délibération, le jury a classé Ibrahim T Diarra (FDPU) 1er prix du concours devant Sékou Sissoko (FDPRI) et la 3ème place est revenue à Amadou Bah (FDPRI).

    Abdouhamane Haïdara, Président de la Trijeud-Mali a indiqué « A Vous Maitre » va au-delà d’une compétition. Selon lui, elle est une véritable école de droit pour la population en général et particulièrement les juristes.

    « C’est pourquoi, le choix du thème imposé en final n’est pas fortuit. C’est une pratique ancrée dans la réalité africaine. Il vise à expliquer en substance ce que nos textes juridiques disent à propos de la sorcellerie, de la magie et du charlatanisme. L’exposé des candidats a permis d’extérioriser les insuffisances et les éventuelles améliorations pour juger cette infraction dans notre arsenal juridique », a-t-il fait savoir.

    « Ces candidats ont montré à travers leur éloquence qu’il y a vraiment de l’espoir. Et le Mali peut compter sur la Trijeud-Mali entant qu’une organisation susceptible de contribuer à la formation de jeunes », a déclaré le Président de la Trijeud-Mali.

    Moussa Mara, Ancien Premier Ministre a indiqué que cette initiative mérite d’être encouragée, car elle magnifie l’excellence dans le milieu universitaire.

    « Nous avons quelques frayeurs quand on pense à la qualité de la justice rendue par le personnel judiciaire et la façon dont les clients sont traités. Mais quand on voit que la relève est là, elle est brillante et audacieuse, cela nous rassure et nous démontre que l’espoir est permis. Je souhaite que ces étudiants puissent être de bons juristes pour lesquels l’éthique est une valeur fondamentale. Quand on a une justice juste, je pense qu’il y a de quoi à espérer dans l’avenir », a laissé entendre le Président du Parti Yélèma.

    Kassoum Tapo, ministre des droits de l’homme et de reforme constitutionnelle dira que ce fut un immense plaisir pour lui, en tant qu’avocat et ancien bâtonnier, d’assister à un concours de plaidoirie.

    « Ce genre d’exercice est capital pour les jeunes qui se battant pour l’excellence. Cela leur permet de se surpasser en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Aujourd’hui, nous sommes dans un monde très compétitif qui ne fait pas de cadeaux, seuls les meilleurs gagnent. C’est par l’art oratoire qu’on arrive à convaincre ses interlocuteurs ou ses partenaires. En dépit de tous les moyens de communication, la parole reste l’outil essentiel de la communication entre les hommes », a-t-il avancé.

    « Je suis très content d’être le Lauréat de ce concours. Je pense que tout le mérite revient à la Trijeud-Mali qui ne ménage aucun effort pour nous aider au niveau des Facultés de Droit (Privé et Public) », a confié Ibrahim T Diarra, le lauréat de la 2ème édition.

    Il importe de souligner qu’Ibrahim T Diarra, lauréat du concours a eu un lot de documents, un ordinateur acer et une enveloppe de 100 000 FCFA. La somme de 75000 FCFA, une Tablette et plusieurs documents ont été remis au 2ème du nom de Sékou Sissoko. Et Amadou Bah a empoché 50 000 FCFA.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce