• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    2ème Tour de la présidentielle au Mali/ Cheick Modibo Diarra : « Ni IBK, ni Soumaila Cissé ne correspond à notre idéal de changement »

    jeudi 9 août 2018 , par Assane Koné

    Le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du 1er tour de l’élection du Président de la République, par la Cour Constitutionnelle du Mali, qui a déclaré que le Président sortant Ibrahim Boubacar Keita, candidat de l’Alliance pour le Mali et Soumaila Cissé, candidat de la Coalition pour l’Alternance et le Changement, seront au second tour le 12 août 2018, Cheick Modibo Diarra, candidat de la coalition (CMD 2018), s’est adressé à la Nation malienne en disant que, « ni l’un, ni l’autre ne correspond à leur idéal de changement ».

    Cette déclaration du candidat de la coalition (CMD 2018) a été faite le jeudi 9 août 2018 au siège du parti à l’honneur d’un point de presse. A l’entame de son propos, le candidat de la coalition a rendu un hommage mérité aux électeurs des régions de Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal, Ségou et de la Diaspora qui n’ont pas exprimé leur suffrage du fait partisan en politique, des terroristes et autres formes d’insécurité. Aussi, il a remercié très chaleureusement les hommes, les femmes, les jeunes et les moins jeunes des villes et campagnes, de la diaspora, les amis et sympathisants qui nombreux avec ferveur et enthousiasme ont résisté à l’achat des consciences et des voix et ont choisi le vote de la raison et du cœur.

    « En me dédiant leurs suffrages sans contrepartie, ils ont compris et adhéré à notre vision de rupture », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’en se lançant dans la course : « je croyais possible l’avènement d’un nouveau Mali, un Etat respecté et qui inspire confiance, un Etat soucieux de la prospérité des citoyens et de la stabilité, de la paix et de la sécurité. Un Etat avec des institutions crédibles, une armée restructurée, une bonne administration du territoire, un pouvoir judicaire au-dessus de tout soupçon. Ceci au prix d’une nouvelle façon de gérer la cité ».

    Le candidat Cheick Modibo Diarra a rappelé que le 29 juillet, le peuple malien s’est exprimé et la cour constitutionnelle a rendu publique son verdict qui renvoie au deuxième tour le Président sortant Ibrahim Boubacar KEITA et Soumaila CISSE, candidat de la coalition pour l’Alternance et le changement.

    « Le jugement de la cour est sans appel et en républicain respectueux des institutions de la République, je prends acte sans commentaire », a-t-il déclaré. Cependant, il a ajouté : « ma conviction reste que ni l’un ni l’autre ne correspond à notre idéal de changement. Remplacer Ibrahim Boubacar Keita par Soumaila Cissé n’est pas l’alternance, n’est pas changement pour nous, ce n’est ni plus ni moins qu’un simple jeu de chaises musicales ».

    En sa qualité de porte étendard de la coalition CMD, il dira qu’il a procédé par anticipation à des consultations avec chaque entité de son regroupement. Selon lui, à l’issue de ces consultations, chaque entité de leur regroupement conserve son autonomie et est donc libre de son choix à ce deuxième tour.

    Il a invité ses militants et ses sympathisants à rester unis au sein de la coalition, à continuer à consolider ses fondements pour le futur de notre pays.

    « Pour nous l’alternance est claire, se rassembler pour sauver le bateau Mali en détresse ou passer son temps à se crêper le chignon et laisser le navire sombrer dans les eaux abyssales », a-t-il conclu.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce