• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    13ème session ordinaire du conseil d’administration de la Maison du Hadj : Les difficultés à corriger pour la réussite du Hadj passées au peigne fin

    vendredi 9 février 2018 , par Assane Koné

    Dr Amza Maiga, directeur général de la Maison du Hadj de Bamako, a procédé le jeudi 8 février 2018 à l’ouverture des travaux de la 13ème session ordinaire du conseil d’administration de la Maison du Hadj. C’était en présence des administrateurs. L’objectif était d’examiner le rapport du programme d’activités de la Maison du Hadj au titre de l’année et d’examiner le projet et programme d’activités de l’année 2018.

    Dr Amza Maiga, directeur général de la Maison du Hadj, a rappelé que le gouvernement du Mali accorde une importance particulière à la bonne organisation du Hadj et apporte constamment des appuis pour sa réussite. Sous l’égide du ministre des affaires religieuses et du culte (MARC), selon lui, l’organisation du Hadj a connu de nombreuses innovations. Il s’agit entre autres de : la localisation des formations des pèlerins dans certaines régions du pays, la baisse du coût du Hadj qui a passé de 2 957 000FCFA en 2013 à 2 364 000FCFA en 2017, l’ouverture anticipée de la campagne, l’augmentation du quota des pèlerins maliens, l’institution de passeports biométriques.

    Toutefois, il dira que certaines difficultés liées aux respects des ratios et des critères de choix des membres de la commission d’encadrement, les conditions d’hygiène, les habitudes alimentaires, l’acquisition de la carte NINA et du passeport, doivent faire l’objet d’une réflexion approfondie afin de retenir les meilleurs choix en la matière. « La campagne 2018, dont l’ouverture est imminente, intervient dans un contexte économique marqué par l’augmentation et l’institution de nouvelles charges et taxes par le pays d’accueil », a-t-il déclaré.

    A cet effet, il a ajouté que les défis a relevé requièrent plus de professionnalisme et nécessitent une restructuration de la Maison du Hadj à travers la relecture de ses textes de création, d’organisation et de fonctionnement ainsi que son renforcement en ressource humains qualifiées, financières et matérielles. Il a estimé que des efforts doivent être consentis pour renforcer également le partenariat entre la filière gouvernement et la filière privée afin d’assurer des prestations de qualité aux pèlerins.

    Les documents qui ont été examinés au cours de cette 13ème session sont : le rapport du programme d’activités de la Maison du Hadj au titre de l’année 2017, le projet de programme d’activités de la Maison du Hadj au titre de l’année 2018, le rapport d’exécution du budget de l’année 2017, le projet de budget de l’année 2018.

    Le directeur de la Maison du Hadj a invité les administrateurs qu’au cours de leurs échanges de faire des propositions concrètes pour rehausser l’image de la Maison du Hadj. Il a remercié les pèlerins au nom du Chef de l’Etat pour leur prières et bénédictions dans le cadre du rétablissement de la paix et de la sécurité au Mali et a rendu un vibrant hommage mérité à tous les partenaires de la Maisons du Hadj pour leurs appuis variés et multiformes.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce