• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    12ème conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’OCI (UPCI) : Les questions du terrorisme au centre des débats

    lundi 30 janvier 2017 , par Assane Koné

    Après Bagdad en janvier 2016, notre pays accueille enfin la 12ème session de la conférence de l’OCI (l’UPCI). Depuis 2014 le Mali a été désigné pour abriter la conférence. La cérémonie d’ouverture de la 12ème session de la conférence de l’union parlementaire des Etats membres de l’OCI (UPCI), s’est tenue le vendredi 27 janvier 2017 au Centre international de conférence de Bamako, sous le haut patronage de son excellence M. Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali.

    Cette rencontre présidée par le Président de l’Assemblée nationale du Mali, a réunis 50 délégations sur les 54 pays que compte l’UPCI, ainsi que plusieurs personnalités, une semaine seulement après le 27ème sommet Afrique-France de Bamako. La rencontre a lieu à un moment charnière de l’histoire du Mali, une veille nation et terre d’Islam depuis des siècles.

    Les participants, c’est-à-dire les Présidents des parlements et Chefs de délégations, ont tous débattus des questions sur le terrorisme, de comment le combattre et de l’islam en question.

    « Cette réunion arrive à un moment où notre pays est endeuillé par un attentat terroriste à la voiture piégée survenu à Gao, le 18 janvier dernier », a rappelé le Président de l’Assemblée nationale du Mali, Issaka Sidibé. Il dira que la présente rencontre témoigne à suffisance que le Mali a bel et bien signé, à l’encre indélébile, son grand retour sur la scène internationale. Cela dénote aussi de l’amitié et de l’estime portés à notre pays, par la communauté internationale et la Oummah islamique. Par ailleurs, selon lui, notre pays connaitra sûrement dans les mois à venir des reformes majeurs avec la révision de la constitution. Cette révision a précisé M. Issaka Sidibé ne concerne aucunement des prolongations de mandat présidentiel.

    « La tenue de cette session à Bamako revêt pour nous une symbolique religieuse particulière », a souligné le Président de l’Assemblée. Il a ensuite fait un rappel historique du Mali concernant l’islam, notamment en faisant référence à El Hadji Oumar Tall, et à Kankou Moussa. Il n’a pas manqué de rappeler que le Mali est membre de l’UPCI. A ce titre, il dira que notre pays fait siens les idéaux de cette union qui sont entre autres, l’existence d’un monde meilleur épris de paix, et de justice, un monde sans violence. Il a fait un appel à l’unité islamique pour une meilleure cohésion au sein de notre union, pour redonner force à notre religion, renforcer la lutte contre le terrorisme et soulager nos populations.

    Il a souligné qu’il est grand temps que l’UPCI passe du stade des déclarations à celui des actions concrètes profitables à l’ensemble de nos mandants et à nos missions parlementaires traditionnelles, mais face aux menaces terroristes multiformes et à nos nombreux défis de développement, l’organisation doit agir et parler d’une seule et même voix.

    A travers sa voix, la représentation nationale du Mali, le gouvernement et le peuple malien tout en entier condamnent fermement tous les attentats perpétrés par les groupes terroristes dans de nombreux pays à travers le monde. Lors de son intervention M. Sidibé a évoqué la situation du peuple palestinien meurtri dans sa chair et dans son âme avec se sentiment d’abandon et de lendemain incertain.

    Il a conclu ses propos en invitant l’UPCI au non de notre foi en islam, à plus de vigueur dans ce dossier, pour abréger la souffrance de nos frères palestiniens et pour la cause de l’islam.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce