Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Un projet à impact rapide pour promouvoir la navigation fluviale et aider à désenclaver Gao

vendredi 19 janvier 2018

L’unité de coordination des actions Civilo-Militaire (CIMIC) du bureau régional de la MINUSMA à Gao, a procédé ce mardi 16 janvier 2018 à la remise officielle des locaux réhabilités et équipés de la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV) de la cité des Askia.

Cette réalisation a porté sur la réhabilitation du bâtiment principal et de ses annexes, celle de la clôture et de son élévation, la construction de deux latrines à l’extérieur. Aussi, l’équipement des bureaux en matériel informatique et en mobilier, dont deux ordinateurs de bureau, un ordinateur portable, deux bureau, trois chaises ministres, trois banquettes et un groupe électrogène de 15 kva. « Par ces travaux, nous espérons augmenter l’efficacité de la compagnie et l’amélioration du cadre de travail des bénéficiaires, » a exhorté M. Oumar Ba, Chef du bureau régional de la MINUSMA à Gao.

« La réhabilitation des locaux de l’escale principale de Gao est d’un grand enjeu pour nous, autorités communales compte tenu que la COMANAV est un maillon essentiel du transport en général, et son rôle capital dans l’économie de la région en particulier, » a déclaré M. Boubacar Daka Traoré, maire de la commune urbaine de Gao lors de la cérémonie d’inauguration. En effet, plusieurs responsables locaux avaient tenu à être présents. Parmi eux, le Directeur de cabinet du Gouverneur de la région de Gao, le Chef du Bureau régional de la MINUSMA à Gao, le Maire de la commune urbaine de Gao, pour ne citer que ceux-ci.

La navigation sur le fleuve : autre outil de désenclavement soutenu par la MINUSMA

Créée le 20 juin 1968, l’escale de la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV) de Gao a rarement bénéficié d’une réhabilitation et d’un équipement total de ses locaux. Cette action qui s’inscrit dans le cadre de l’atteinte des objectifs stratégiques du Plan Régional de Stabilisation et de Relèvement de la région de Gao, a été entièrement financée par la MINUSMA, pour plus de 24 millions de francs CFA, à travers son mécanisme intitulé : Projet à Impact Rapide (QIP). « Nous venons d’avoir un meilleur cadre de travail dont nous avions sérieusement besoin, » a mentionné M. Aliou Maiga, le Chef d’escale de la COMANAV à Gao.

Après les différentes interventions de la cérémonie d’inauguration, place a été faite à la visite des locaux en passant par la présentation de la plaque du projet et la coupure du ruban. « Nous ne cesserons pas de remercier la MINUSMA pour les différentes actions de ce genre qu’elle ne cesse de réaliser dans la région de Gao » a lancé M. Boubacar Bagayogo, directeur de cabinet du gouverneur de la région de Gao

Au-delà de l’agriculture et de la pêche, durant la plus grande partie de l’année, le fleuve Niger est un moyen de transport des hommes et des marchandises. Il permet d’approvisionner la ville mais constituait également un atout pour le tourisme avant la crise.

MINUSMA INFO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques