| |

Transition sociopolitique au Mali : Le Consortium des Organisations Féminines du Mali pour une implication effective des femmes

mardi 30 novembre 2021

Le Mardi 23 novembre 2021, au Mémorial Modibo Keita, a eu lieu les travaux de la restitution des résultats d’une série de formations tenues en mars et avril dernier, sur les textes fondamentaux du Mali par le Consortium des Organisations Féminines.

Mme Keita Yiraba Keita, représentante du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a indiqué que la transition est une opportunité que les femmes doivent saisir pour bien s’outiller sur la citoyenneté responsable autour d’une vision commune de changement et de réformes, afin de proposer des solutions visant à contribuer, à restaurer les principes républicains et démocratiques et surtout, à corriger les insuffisances pour la prise en compte de l’équité hommes/femmes.

Elle a salué la stratégie de former et informer les femmes du Mali sur les textes fondamentaux de la République que sont la Charte de la Transition, la Loi électorale, la Charte des Partis Politiques et sur le Plan d’action gouvernemental.

Les objectifs de la présente session, selon elle sont tout aussi nobles. Il s’agit de partager le contenu des textes cités ; d’élaborer des recommandations et des propositions communes qui seront utilisées comme contributions aux réformes à venir ; d’élaborer des argumentaires de plaidoyer pour une meilleure prise en compte des femmes à travers les textes de loi qui régissent la vie publique ; d’identifier les moyens de mise en œuvre des conclusion afin d’influer sur la prise en compte des droits et des préoccupations des femmes dans les différentes réformes. Pour atteindre ces objectifs, elle a exhorté les femmes d’être plus participatives. Elle a réaffirmé la disponibilité de son département à accompagner le consortium.

Mme Diakité Maître Saran Keita, représentante du consortium des organisations féminines du Mali, a rappelé que la présente rencontre est la suite logique des ateliers qu’elles ont tenus à Bamako en début d’année autour des textes fondamentaux de la République du Mali. Des recommandations en sont sorties, selon , il s’agit pour ces femmes à présent, d’échanger avec les autres femmes après celles des dix régions du pays, afin de prendre en compte les préoccupations de l’ensemble des femmes du Mali.

A ses dires, les femmes leaders du Mali s’appuient sur la feuille de route de la transition, dont les priorités s’articulent autour de certaines réformes institutionnelles majeures, qui ont pris en compte les besoins de renforcement des capacités des femmes pour leur participation citoyenne à l’élaboration des instruments fondamentaux de la vie de la Nation. « Notre souci constant demeure l’implication effective de toutes nos sœurs dans tous les processus de la vie publique au Mali », a-t-elle lancé avant de conclure.

A noter que, le Consortium des Organisations Féminines du Mali est né de la volonté de cinq réseaux féminins qui ont décidé de fédérer leurs efforts pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations dans la Transition sociopolitique en cours dans notre pays, et-au-delà. Ces cinq réseaux sont : la plateforme des femmes leaders du Mali, le réseau paix et sécurité des femmes de l’espace CEDEAO (REPSFECO), African Women Leaders Netxork (awlN), chapitre du Mali, le réseau de femmes africaines ministre et parlementaires (REFAMP) ; le réseau de plaidoyer et médiation en charge du suivi de la participation des femmes dans l’Accord pour la Paix.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav