Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Trafic de drogue Yirimadjo : La saisie de 1018 briques de cannabis de 1, 744 tonnes au total

mardi 23 janvier 2018

Dans un communiqué de presse daté du 22 janvier 2018, le Magistrat Colonel Adama Tounkara, Directeur de l’Office Central des Stupéfiants, indique que ses services ont procédé le 18 janviers 2018, à la saisie de 1 080 briques de cannabis, soit 1, 744 tonnes, dans un camion semi remorque immatriculé AF 8502 et AF 7989.

Selon le communiqué, c’est suite à l’exploitation des renseignements obtenus sur la tenue d’activités illicites dans le secteur de Yorodjambougou dans le quartier de Yirimadjo par certains transporteurs, que des éléments de l’antenne de la rive droite de l’Office Central des Stupéfiants ont été désignés pour une surveillance permanente de ladite localité.

Et, cette équipe n’a pas tardé à mettre la main sur des individus dont l’indélicatesse est manifeste. En effet, le communiqué indique que « le jeudi 18 janvier 2018, le camion semi remorque immatriculé AF 8502 et AF 7989 répondant au signalement d’un des véhicules suspects a été aperçu dans le secteur. Aussitôt, des dispositifs de surveillance et de filature ont été mis en place pour identifier les propriétaires ainsi que le site de déchargement du contenu du véhicule ».

Heureusement pour les limiers et manque de pot pour les bandits. « Aux environs de 21 heures, le nommé Oumar COULIBALY, domicilié à Banconi Dialakorodji, se disant apprenti chauffeur a été appréhendé a bord dudit véhicule quand il voulait le conduire à une autre destination. Il a été interpellé par les limiers et invité à ouvrir le véhicule. A l’intérieur, un compartiment aménagé contenait des briques de chanvre indien », précise le communiqué.

Avant d’ajouter qu’ « au total, 1018 briques de cannabis ont été dénombrés soit 1 tonne 744 kilogrammes. En plus de l’apprenti, une autre personne répondant au nom de Kalilou Coulibaly envoyé certainement par le propriétaire du camion pour soudoyer les enquêteurs a été aussi interpellé ».

Le communiqué précise que « les enquêtes sont en cours, les premiers éléments font état de la provenance du camion à Kadiana dans le cercle de Kolondièba et avec Bamako comme dépôt de transit. Le propriétaire du véhicule est identifié et activement recherché par nos différentes unités ».

Et, le communiqué de précisé que « les deux suspects seront mis à la disposition du procureur du pôle judiciaire spécialisé aux fins de poursuites pour trafic international de stupéfiants ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de