| |

TRANSITION MALIENNE : Le Colonel Assimi Goita pose les balises

lundi 21 juin 2021

Elles étaient attendues. Elles sont désormais connues, les balises de la Transition malienne. Lors de la session ordinaire du Conseil des Ministres du mercredi 16 juin 2021, le Colonel Assimi Goita, Président de la Transition, Chef de l’Etat, a dégagé les grandes lignes des 9 mois qui restent de la Transition malienne.

L’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire ; les réformes politiques et institutionnelles, la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat ; la mise en œuvre intelligente et efficiente de l’accord issu du processus d’Alger ; et l’organisation d’élections crédibles et transparentes aux échéances prévues. Ce sont-là les missions que le Colonel Assimi Goïta vient d’assigner à la Transition malienne.

En principe, la recréation devait prendre fin. Les orientations sont connues et le Gouvernement doit rapidement se mettre au travail. La tâche est énorme. Les enjeux et les défis semblent impressionnants, mais devaient pas être au-delà de la capacité des maliennes et maliens, pourvu que de façon individuelle et collective, chacun se batte pour le Mali et son Peuple qui ne vivent plus, mais qui survivent.

Et, si en 9 mois, le Colonel Assimi Goita et son Premier Ministre Choguel K. Maïga, arrivaient à mobiliser les maliennes et maliens pour les chantiers planifiés, ce sera un début de solution pour les problèmes qui assombrissent le ciel malien.

L’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire

La question sécuritaire est aujourd’hui au centre de toutes les préoccupations. Sans le minimum de sécurité, point de développement. De ce point de vu, il est tout a fait normale qu’elle soit une forte exigence et un critère d’évaluation de la performance du Gouvernement de Choguel K. Maïga.

Dans tous les cas, Assimi Goita « au regard de la situation sécuritaire, … a engagé le Gouvernement à la poursuite et au renforcement qualitatif et quantitatif des forces de défense et de sécurité, ainsi qu’à l’optimisation des moyens opérationnels pour un maillage cohérent et dissuasif ».

Les réformes politiques et institutionnelles, la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat

Si le Mali parvenait à faire des prouesses dans le domaine sécuritaire, force est d’admettre qu’il falloir retrousser les manches pour réussir le chantier des réformes politiques et institutionnelles. Mais, aussi de donner espoir au Peuple Malien en adoptant une bonne gouvernance et la transparence, sans oublier la réduction du train de vie de l’Etat qui a été de tout temps dénoncé.

Lors du Conseil des Ministres du mercredi 16 juin 2021, « le Président de la Transition a invité le Gouvernement à combattre avec détermination la corruption et l’impunité qui gangrènent notre société et à prendre les mesures nécessaires pour une meilleure gouvernance », a précisé le communiqué.

Il a également invité le Gouvernement « à veiller à la mise en place de structures appropriées pour actualiser et finaliser les réformes dont notre pays a tant besoin, ainsi qu’à la mise en œuvre diligente du processus de révision de la Constitution ».

La mise en œuvre intelligente et efficiente de l’accord issu du processus d’Alger

A appliquer ou à ne pas appliquer ? Le Colonel Assimi Goita a tranché : L’Accord issu du processus d’Alger sera mise en œuvre de façon intelligente et efficiente. Pour cet Accord qui a suffisamment divisé les Maliens, « le Président de la Transition a engagé le Gouvernement à poursuivre le travail de mise en œuvre intelligente et efficiente … en vue de créer les conditions optimales d’une paix durable », a indiqué le Communiqué du Conseil des Ministres.

L’organisation d’élections crédibles et transparentes aux échéances prévues

Depuis le coup d’état contre Ibrahim Boubacar Keita, la démocratie malienne qui était citée en exemple, a perdu ce privilège. Et, le défi aujourd’hui, c’est de parvenir à l’organisation d’élections générales, libres et transparentes pour doter le pays d’autorités politiques dont la légitimité ne fait l’objet d’aucun doute.

Et, les autorités de la Transition semblent avoir compris cette situation. En tout, le Président de la Transition, selon le Communiqué du Conseil des Ministre, a été on ne peut être plus clair. « Le Président de la Transition, Chef de l’Etat a exhorté le Gouvernement à ne ménager aucun effort pour l’organisation d’élections qui répondent aux attentes des maliens afin d’avoir un président démocratiquement élu suite à un processus transparent », a indiqué le Communiqué.

Enfin, le Communiqué a indiqué que le Président de la Transition a instruit le Gouvernement à poursuivre les chantiers déjà ouverts dans les domaines qui constituent des défis importants, notamment l’apaisement du climat social.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav