| |

Système statistique national : Un bilan d’activités positif, malgré les difficultés de 2020

jeudi 1er juillet 2021

Le jeudi 1er juillet 2021, le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité l’ouverture des travaux de la 12ème revue annuelle du schéma directeur de la statistique (SDS), qui dureront du 1er et le 2 juillet. La session technique de ce jour a pour objectif spécifique d’évaluer la mise en œuvre du programme 2020, de programmer les activités de 2021 et 2022 et de donner les grandes orientations pour les années 2023 et 2024, mais aussi d’identifier les défis auxquels font face les structures impliquées dans la mise en œuvre du programme, spécifique INSTAT.

A travers cette session, l’occasion est aussi donnée d’apprécier la mise en œuvre des recommandations précédentes et de faire des propositions d’amélioration afin de rendre le système statistique national plus performant et mieux adapté aux besoins du pays et des utilisateurs de données statistiques.

Issiaka Coulibaly, représentant des Lead et Co-lead BAD/UNFPA, chef de file des PTF du Groupe de Dialogue économique statistique, a indiqué que cette revue a la particularité de concerner la première année d’exécution de la troisième génération de schéma directeur de la statistique (SDS), approuvé en mars 2020 pour la période 2024. Selon lui, cette troisième génération est un document de coordination et de programmation qui présente l’ensemble des activités du système statistique national (SSN) sur 5 ans et qui est construit dans l’esprit de la déclaration de Paris portant la gestion axée sur les résultats (GAR).

Issiaka Coulibaly a témoigné qu’en dépit du contexte particulier difficile, les partenaires ont maintenu leurs soutiens au développement du système statistique en finançant à hauteur de 72% les activités réalisées comme en 2019. Il a souligné que des faiblesses résident également dans l’architecture institutionnelle des relations fonctionnelles entre les structures du système statistique. De là, il a mis l’accent sur l’existence d’un système statistique national performant facilité par la production de données fiables et actualisées, pouvant éclairer la vision des décideurs et autres acteurs afin de planifier le développement et asseoir les bases d’une bonne gouvernance soucieuse des préoccupations des populations.

Pour sa part, Soussourou Dembélé, secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, a rappelé que le schéma directeur de la statistique (SDS) est un dispositif institutionnel visant à favoriser la production régulière d’informations statistiques nécessaires au suivi des politiques de développement du Mali. Aussi, il dira qu’il vise à doter le Mali à l’horizon 2025 d’un système statistique national performant avec, des ressources adéquates et produisant des données pertinentes comme outils d’aides à la prise de décision.

La mise en œuvre des plans d’actions des deux premières générations du SDS, d’après lui a permis d’obtenir des acquis tangibles. En effet, l’essentiel des opérations inscrites a pu être mené à bonne date. Parmi celles-ci : l’enquête modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP), les enquêtes nutritionnelles, anthropométriques et de mortalité rétrospective de type SMART, etc.

Aux dires de Dr Arouna Sougané, directeur général de l’Institut National de la Statistique (INSTAT), la pandémie à Coronavirus n’a pas été sans conséquence sur la dynamique de leurs activités et projets. Néanmoins, à l’évaluation finale, leur bilan d’activités est resté largement positif, grâce aux efforts inestimables que les acteurs n’ont pas cessé de fournir à tous les échelons de la chaine de production statistique. En tant que structure centrale du système statistique national du Mali, selon son directeur, l’INSTAT se réjouie de la masse d’informations que chacune des autorités statistiques a pu collecter et diffuser au cours de l’année 2020.

Le schéma directeur de la statistique, est un véritable document de programmation des opérations statistiques et de renforcement des capacités de système statistique du Mali. « Nous avons le devoir d’innover, le droit de connaitre les échecs, mais l’obligation absolue de léguer à la prospérité des outils de production statistique de qualité irréprochable », a-t-il déclaré. Il a ajouté que le plan d’action de SDS 2020-2024 est une belle facture d’engagement pour cette cause. Pour conclure, il a remercié les PTF et le ministère de l’économie et des finances pour les efforts et leur accompagnement pour la statistique de notre pays.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav