• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Suivi et évaluation des projets/programmes de développement : Le Conseil National de la Société civile outille ses membres

    jeudi 8 juin 2017 , par Assane Koné

    Dans le but de doter les acteurs des organisations de la société civile de connaissances théoriques et pratiques sur le suivi et l’évaluation des projets/programmes de développement, le Conseil National de la Société civile a organisé un atelier de formation. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée au siège de l’ONG Œuvre Malienne d’Aide de l’Enfance (OMAES) sous la présidence de Mme Barry Aminata Touré, Secrétaire Générale du Conseil national de la société civile.

    La société civile a la responsabilité de veiller à la satisfaction des besoins des populations. C’est donc conscient de cet état de fait, que le conseil national de la société civile poursuit la consolidation de ses acquis sur la veille citoyenne et de contribution à la redevabilité dans la gestion des finances Publiques.

    Du 6 au 8 juin 2017, les acteurs des organisations de la société civile venant des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Bamako, participent à un atelier de formation sur les mécanismes et techniques de suivi des impacts des projets et programmes publics.

    Ainsi, cette activité se situe dans le cadre du programme de relance de la reforme de la gestion des finances Publiques au Mali (PREM) qui s’étend sur la période 2017-2021.

    Pendant 3 jours, les participants seront imprégnés entre autres des modules de suivi/évaluation, des outils complémentaires de veille stratégique et la démarche à suivre pour rendre opérationnelle la culture de redevabilité. Ils vont se pencher sur les concepts et les principes de base du suivi et de l’évaluation et planifier la collecte et la gestion des données.

    Mme Barry Aminata Touré, Secrétaire générale du Conseil national de la société civile, a indiqué que l’objectif de cette session de formation est de renforcer les capacités des membres de la société civile et personnes ressources de connaissances pratiques. « Nous voulons faire le suivi évaluation des projets/programmes de développement afin de pouvoir analyser et orienter les prises de décision des politiques publiques et des budgets », a-t-elle déclaré.

    Cet atelier permettra aux participants de se familiariser avec la modernisation des administrations et des politiques fiscales, la mise en œuvre du nouveau cadre de programmation et d’exécution et de suivi budgétaire. Il contribuera également de faire comprendre la mutation vers un système de contrôle interne et externe alignée sur les normes internationales et les bonnes pratiques et l’établissement d’un système contractualisé et transparent de gouvernance financière locale.

    Nonobstant l’appui financier de partenaires, Mme Barry Aminata a ajouté que la lutte contre la marginalisation, la pauvreté, le mal développement demeure des défis au niveau national et celui des collectivités territoriales.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce