Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Suite à la répression de la marche du 2 juin 2018 : L’opposition malienne exige la démission du Premier Ministre

dimanche 3 juin 2018

Dans un Communiqué de presse Le Cabinet du Chef de file de l’opposition « exige la démission du Premier Ministre » et « appelle toutes les forces démocratiques à une nouvelle marche pour l’égal accès à l’ORTM, pour des élections transparentes et contre les violences policières le vendredi 8 juin 2018 ». Lisez l’intégralité du communiqué.

Communiqué

Samedi, 2 juin 2018, une manifestation pacifique de l’opposition et des organisations de la société civile a été violemment réprimée par les forces de l’ordre.

Sur une dizaine de sites les manifestants, aux mains nues, ont été attaqués à coups de grenades lacrymogènes, et de gourdins.

Le siège de l’ADP-Maliba a été violé par les forces spéciales de la police qui y ont jeté des grenades.

Les services de sécurité du Premier Ministre ont tiré à balles réelles sur des manifestants regroupés devant le siège de l’ADP-Maliba.

Une trentaine de manifestants blessés ont été admis au CHU Gabriel Touré. Nous leur souhaitons prompt rétablissement. L’intention du Gouvernement était claire : terroriser l’opposition et toutes forces démocratiques.

Trois responsables de l’opposition ont été violemment frappés sur la tête avec des gourdins et des matraques, à la Bourse du travail dès les premières heures de la matinée. Deux personnes dont Etienne Fakaba Sissoko étaient dans le coma.

L’opposition condamne avec la dernière énergie la répression violente de la manifestation pacifique du 2 juin.

Elle rend un hommage appuyé aux femmes et aux jeunes sortis par dizaine de milliers le 2 juin.

Elle exige la démission du Premier Ministre,
L’opposition organisera le dimanche 3 juin une conférence de presse à la maison de la Presse à 10 heures.

Elle appelle toutes les forces démocratiques à une nouvelle marche pour l’égal accès à l’ORTM, pour des élections transparentes et contre les violences policières le vendredi 8 juin 2018.

Bamako, le 2 juin 2018-06-03 Le Directeur de Cabinet
P/O Le Conseiller à la Communication
Nouhoum Togo
Chevalier de l’Ordre National

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques