• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Sénégal : Gestion de l’école Yavuz Selim retirée de la "secte" Gülen

    mercredi 14 décembre 2016 , par Assane Koné

    Les pays de la sous-région finiront-ils tous par prendre l’exemple de la Guinée et du Sénégal, entre autres, pour se démarquer de la secte de Fethullah Gülen en mauvais termes avec le gouvernement d’Erdogan depuis le coup d’état ? Tout semble l’indiquer.

    D’après une source très connectée, « l’intention du gouvernement d’Erdogan n’a jamais été de fermer l’école mais d’en retirer la gestion à une organisation sectaire de peur que l’idéologie gülenniste gâche les bonnes relations de coopération avec le Sénégal ». D’ailleurs ce dernier pays n’a fait que « suivre les pas de la Guinée et d’autres Etats de la sous-région » qui ont voulu s’écarter d’une organisation « subversive » cherchant à « endoctriner des jeunes qui ne cherchent que le savoir ».

    Ankara qui vient d’avoir gain de cause pour que la gestion de la prestigieuse école Yavuz Selim soit retirée des mains de la « secte » Gülen, serait en train de mettre en place « le meilleur encadrement qu’il soit afin que les intérêts des élèves sénégalais et de leurs parents soient sauvegardés », confie ce parent d’élève qui se dit « rassuré » par les mesures prises.

    Dans les autres pays qui ont pris la même décision que le Sénégal, les écoles jadis gérées par la « secte » sont désormais placées sous la supervision et l’administration d’une Fondation de renommée internationale appelée Maarif qui a déjà fait ses preuves dans la promotion d’un enseignement de qualité et le culte de l’excellence.

    « Le Sénégal serait en train de travailler avec les autorités turques pour que les élèves ne soient pas lésés et que la gestion de l’école soit confiée à une structure sérieuse et soucieuse de l’avenir des enfants sénégalais », confie une source très informée de la capitale sénégalaise.

    Correspondance particulière

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce