Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Révision de la Constitution : Le RPM rentre enfin dans la danse pour le « OUI »

mercredi 5 juillet 2017

Le RPM était muet comme une carpe depuis le débat sur la révision constitutionnelle. Mais dès la publication de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, le RPM a recouvré la voix. « Saluant cette décision de la Cour constitutionnelle qui clôt le débat sur la tenue du référendum, le Bureau Politique national (BPN) invite l’ensemble des militants du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et de la Majorité présidentielle (CMP) ainsi que tous les patriotes, démocrates et républicains, épris de paix et réconciliation, soucieux de l’honneur et de la sacralité de la parole du Mali à :
- accompagner très fortement la volonté et la détermination du Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, à respecter et à faire respecter les engagements de notre pays,
- Voter massivement le oui au référendum », a indiqué le RPM dans communiqué publié le 5 juillet 2017". Lisez !

Communiqué du Rassemblement Pour le Mali (RPM) suite à l’arrêt de la Cour constitutionnelle.

Bamako, le 5 juillet 2017 - Saisie par l’Opposition pour contrôler la conformité de la loi N° 2017-31/AN-RM du 02 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992, la Cour constitutionnelle a rendu public hier son arrêt N°2017-04/CCM/Réf. du 4 juillet 2017.

Le droit a été dit.

« La loi constitutionnelle N° 2017-31/AN-RM du 02 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 est conforme à la Constitution », a tranché la Cour.

Le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN-RPM) prend acte de cette décision qui s’impose à tous les démocrates et républicains de notre pays.
Le Bureau Politique National (BPN) et tous les militants du Rassemblement Pour le Mali (RPM) se réjouissent de cette décision qui conforte la position légaliste du Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, initiateur de cette réforme constitutionnelle.

Saluant cette décision de la Cour constitutionnelle qui clôt le débat sur la tenue du référendum, le Bureau Politique national (BPN) invite l’ensemble des militants du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et de la Majorité présidentielle (CMP) ainsi que tous les patriotes, démocrates et républicains, épris de paix et réconciliation, soucieux de l’honneur et de la sacralité de la parole du Mali à :
- accompagner très fortement la volonté et la détermination du Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, à respecter et à faire respecter les engagements de notre pays,
- Voter massivement le oui au référendum.

POUR LE BPN-RPM
Le secrétaire à la Communication
El Hadj Sambi TOURE

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques