• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Révision constitutionnelle : Les élus du Parti SADI s’opposent au projet

    lundi 24 avril 2017 , par Assane Koné

    « Les élus du Parti Sadi expriment leur opposition au projet de la révision constitutionnelle en cours qui s’attache beaucoup plus au renforcement des pouvoirs du président de la République et à la création d’institutions dont la pertinence est discutable qu’à la consolidation du contrôle citoyen de l’action publique et à l’approfondissement de la démocratie ». Telle est la position dégagée par les élus du Parti SADI à l’issue des Journées Communales des 22 et 23 avril 2017 à Koutiala.

    En plus de s’opposer au projet de révision constitutionnelle pour les raisons indiquées plus haut, les élus du Parti SADI, ont « attiré l’attention sur le fait que l’intégrité territoriale de notre pays est fortement remise en cause, situation incompatible avec toute révision constitutionnelle ».

    Ils ont insisté sur le fait que l’insécurité généralisée au Mali, la montée des revendications sociales, les tensions politiques nées du mépris et de l’arrogance du régime, ont créé une situation délétère sur le front social peu propice à des débats serein que requiert la révision de la constitution.

    Pour cela, le Parti SADI a appelé le peuple malien pour un changement de régime en 2018 et à enclencher un changement de constitution pour aboutir à une nouvelle république basée sur les valeurs.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce