Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Révision constitutionnelle : La Plateforme « Oui, Anta Yé Malikoyé » initie la formation de 300 jeunes

samedi 8 juillet 2017

Convaincue qu’il faut que tous les maliens votent « OUI » la nouvelle constitution initiée par le Président IBK, la Plateforme « Oui, Anta Yé Malokoyé », refuse l’inaction comme le font certains partisans du « OUI ». Elle a décidé de se lancer dans une grande initiative de formation de 300 jeunes maliens qui seront déployés à travers le pays pour expliquer les enjeux et les nouvelles réformes de cette constitution malienne. Le 8 juillet 2017, la Salle de Conférence de la Maison des Jeunes de Bamako a abrité la formation de la première cohorte des jeunes formateurs de la Plateforme « Oui, Anta Yé Malikoyé ».

« Nous partons du principe que nombreux sont les maliennes et maliens qui n’ont pas compris ou n’ont pas la chance de comprendre le nouveau texte constitutionnel. Pour cela, nous avons décidé d’initier une série d’ateliers à travers le pays pour la formation des jeunes qui seront sur le terrain pour expliquer le texte aux maliennes et maliens », a indiqué Jabar Traoré, Président de la Plateforme « OUI, Anta Yé Malikoyé ».

Il a ajouté que pour ce premier atelier qui a lieu a Bamako, ils ont invité des jeunes de toutes les communes de Bamako, afin qu’ils soient bien édifiés et outillés sur la révision constitutionnelle. « Nous avons mobilisé des experts qui vont édifier les jeunes, afin qu’ils soient à même de faire un travail de compréhension auprès des masses laborieuses à travers le Mali », a-t-il indiqué.

Il dira qu’ils sont au niveau de leur plateforme convaincus que le Mali a besoin de cette nouvelle constitution. Et, pour jouer leur partition, ils vont former suffisamment d’acteurs qui vont occuper le pays pour la campagne du « Oui ».

Badra Aliou Sidibé, l’un des formateurs, dira qu’il est temps d’édifier les maliens sur la pertinence du texte proposé par IBK. Il pense que plus les maliens comprendront le texte, il n’y a aucun doute le camp du « OUI » va triompher.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !