Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Régions du nord du Mali (SSD/RN) : Une stratégie pour un développement réaliste et durable

dimanche 23 juillet 2017

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, signé le 15 mai 2016 et parachevé le 20 juin 2016 à Bamako, le gouvernement du Mali, avec la participation des experts des mouvements signataires, a élaboré le projet de stratégie spécifique de développement des régions du Nord du Mali (SSD/RN) : (Gao, Ménaka, Tombouctou, Taoudéni, Kidal). Elle vise à soutenir le développement socio-économique et culturel des régions du nord.

L’Hôtel Salam de Bamako a servi de cadre, le lundi 17 juillet 2017 pour la cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier national de validation de la stratégie spécifique de développement des régions du nord DU Mali (SSD/RN). Elle a été placée sous la haute présidence du Premier ministre, Chef du Gouvernement.

L’objectif général de cet atelier de trois jours, du 17, 18 au 19 juillet 2017, consiste à finaliser et à valider le projet de la stratégie spécifique de développement des régions du nord du Mali (SSD/RN), de manière participative et inclusive permettant son appropriation par tous les acteurs de développement concernés par sa mise en œuvre.

En d’autre termes, il s’agit durant ces trois jours d’échanges, de partager le projet SS/RN du Mali avec les autorités et acteurs bénéficiaires des régions concernées, recueillir les initiatives et les propositions d’intérêt régional ou interrégional devant compléter le plan d’action de la SSD/RN et contribuant à l’amélioration de la stratégie conformément à l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, de valider le projet de stratégie de développement du nord du Mali.

L’évènement a été présidé par Abdoulaye Idrissa Maiga, Premier Ministre, chef du gouvernement. Pour l’occasion, l’on a pu noter la présence de Dr Boubou Cissé, ministre de l’économie et des finances, Alain Holleville, chef de file des partenaires techniques et financiers, Bilal Ag Chérif, représentant des mouvements signataires de l’accord, Boualem CHEBIHI, Ambassadeur d’Algérie et Représentant du Président du Comité de Suivi de l’Accord (CSA). Aussi il a regroupé les acteurs nationaux avec les représentants de l’ensemble des régions du pays. Soit environ 270 participants.

Hisser les régions du nord au même niveau que le reste du pays en termes d’indicateurs de développement

« La stratégie est destinée à hisser les régions du nord au même niveau que le reste du pays en termes d’indicateurs de développement et ce, dans un délai n’excédant pas une période de 10 à 15 ans », a indiqué le ministre de l’économie et des finances. Il a ajouté que le suivi de sa mise en œuvre sera assuré par le conseil consultatif de la zone de développement avec le soutien des institutions et autorités compétentes.

La mise en œuvre de la stratégie selon lui s’inscrit dans le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2016-2018) qui vise à promouvoir un développement inclusif et durable en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités dans un Mali uni et apaisé, en se fondant sur les potentialités et les capacités de résilience en vue d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030.

L’atelier national d’après M. Cissé, visera à impliquer toutes les autres régions du Mali en vue de partager le contenu des initiatives et propositions issues des régions du nord avec l’ensemble des acteurs au développement de manière à permettre de dégager un consensus national sur la stratégie.

« Le document national de validation de la stratégie spécifique de développement des régions du nord que pilote mon département est très important en terme de l’opérationnalisation, la sécurité, le financement dans les régions du nord concernés », a-t-il déclaré.

« Le fond du développement durable implique tout les maliens, pour que non seulement des régions du nord se développent, mais aussi et surtout tout le Mali », a lancé le ministre de l’économie. Avant d’ajouter que le coût total de ce projet de stratégie spécifique de développement des régions du nord est estimé environ à 2 194 milliards de FCFA.

Le ministre a terminé son intervention en remerciant les partenaires techniques et financiers pour leur soutien et leur engagement constant aux côtés du gouvernement du Mali dans le processus du développement, notamment la B AD, la BID, le PNUD et la banque mondiale.

Dans son discours d’ouverture, Adoulaye Idrissa Maiga, Premier Ministre, chef du gouvernement, après avoir rappelé les avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord, a indiqué que la Stratégie Spécifique de Développement des régions du nord du Mali doit s’inscrire dans les dynamiques nationales de développement. Le Premier ministre a vivement salué la tenue de cet atelier national de validation de la stratégie spécifique des régions du nord du MALI.

« Envisagée depuis plus de 2 ans, la stratégie nationale de développement des régions du nord du Mali, offre de grandes espérances pour le Mali », a-t-il déclaré. Le Premier Ministre Maiga a indiqué que c’est une occasion pour montrer la volonté d’aller vers le développement.

Vu l’importance de ce projet d’avenir, M. Maiga a engagé le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre de la Stratégie. Selon lui, il constitue une urgence des populations des régions du nord du pays.

Pour sa part Alain Holleville, chef de file des partenaires techniques et financiers, a estimé que cette cérémonie est très indicative pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Aussi, il dira que cette étape de validation est un moment privilégié pour les Maliens de se retrouver avec les partenaires pour discuter ensemble des projets de solutions aux problèmes qui freinent le développement des régions du nord. Le chef de fil a réaffirmé leur engagement aux cotés du gouvernement du Mali pour un développement durable.

Bilal Ag, représentant des mouvements signataires de l’accord, a axé son intervention sur trois points : le développement social, la sécurité, la paix et voir même politique. Pour cela, il a invité tous les acteurs concernés à vouloir la paix et de cesser les violences pour que nous avancions et les parties prenantes de l’accord de continuer à travailler ensemble pour une meilleur application de l’accord sur tous les plans.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !