Version imprimable de cet article Version imprimable | |

REBELLION A LA CENI : Le partage du magot divise les membres

mardi 16 octobre 2018

Une chienlit règne désormais à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les membres sont très remontés contre le président Amadou BA et le questeur. Ils leur reprochent d’avoir détourné les fonds.

Plus rien ne va entre les membres de la Ceni et leur président. Amadou BA, puise que c’est de lui qu’il s’agit, est dans le viseur de ses collègues qui demandent sa destitution. En effet, des sources proches du dossier rapportent qu’Amadou BA et le questeur ont fait main basse sur les fonds de l’institution.

Le duo stratégique aurait outrepassé les injonctions du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, dans les procédures de passation de marché. Ce dernier les aurait instruits de ne pas dépasser les 300 millions de francs CFA dans l’achat de matériels roulants. Mais, le président et son questeur seraient allés jusqu’à 500 millions. Pire, une imprimante a été achetée à 16 millions de nos francs, entre autres, surfacturations et manquements au respect de la procédure budgétaire.
Nos sources rapportent que les membres sont d’autant plus remontés que le président, pour une douleur à l’omoplate, s’est payé les services de l’une des cliniques les plus chères de France. Il y serait encore.

Le second, questeur de la structure, aurait rasé sa maison sise au quartier 300 logements pour en reconstruire un palace digne d’un prince saoudien. Pendant ce temps, les autres membres ne bénéficient presque de rien.

Ainsi, ajoute notre source, une réunion extraordinaire a été convoquée le vendredi dernier pour demander la destitution du président et du questeur. A l’approche des élections législatives, une instabilité à la tête de la Ceni n’est pas de nature à favoriser la bonne tenue du scrutin.

Le Vérificateur général doit jeter un coup d’œil dans ce qui se trame dans cette structure. L’indiscipline budgétaire y semble érigée en mode de gestion. Il faut craindre des grands déballages dans les jours à venir, car les membres sont très remontés.

A suivre.

Hamadoun KARA
Azalaï Express

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de