Procédures de passation des marchés et des délégations de services publics : Les réformes aux acteurs de la société civile

dimanche 17 mars 2013

« La reforme des marchés publics et les procédures de passation des marchés publics et des délégations de services publics », seront expliquées aux acteurs de la société civile, au cours d’un atelier qui a démarré le 5 novembre 2012, a l’hôtel Olympe de Bamako. Organisé par l’autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), grâce à un financement de l’UEMOA, l’atelier prendra fin le novembre 2012.

Sous l’égide de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), des acteurs la société civile malienne participent à un atelier de formation qui vise à les édifier sur « la reforme des marchés publics et les procédures de passation des marchés publics et des délégations de services publics ». Amadou Santara, Président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), a indiqué qu’en Afrique, les marchés publics revêtent une importance économique considérable. Pour preuve, il dira que le volume en valeur des marchés publics passés annuellement sur le continent est estimé à plus de 50 milliards de dollars US, soit l’équivalent de 50% des importations africaines. Il a ajouté que les pays de l’UEMOA représentent 5% des marchés publics passés annuellement en Afrique soit 2,5 milliards de dollars US, ce qui équivaut en moyenne à 8,5% du PIB des Etats membres de l’UEMOA. En ce qui concerne le Mali, il dira que le volume des 1586 marchés passés en 2011 a atteint environ 418 milliards de FCFA. Avant d’ajouter qu’il s’est avéré qu’une des actions visant à promouvoir la bonne gouvernance, en particulier économique, et l’efficience des dépenses publiques dans notre zone pouvait être la formation sur les marchés publics en vue d’atteindre certains objectifs de développement. Il a rappelé que les enjeux de la bonne gouvernance dans le domaine des marchés publics recommandent que les différentes composantes de la société malienne, Etat et ses démembrements, secteur privé, les média et société civile, soient mieux imprégnées des dispositions du nouveau code des marchés publics. Pendant cinq jours, les acteurs de la société civile seront édifiés sur des thèmes en relations avec les marchés publics, notamment : Modes de passation des marchés publics et des délégations de service public, les avis d’appel à la concurrence, les instructions aux soumissionnaires, le modèle de soumission, les modèles de garantie, le cahier des clauses administratives particuliers des travaux, de fournitures et de prestations intellectuelles, les modèles de lettre de marché, les ouverture de plis, l’évaluation des offres de travaux, des offres de fournitures, des offres de délégations de services publics et des offres des prestations intellectuelles, approbation du rapport de dépouillement, évaluation des marchés de fourniture, des marchés de travaux, etc.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav