Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Présidentielle du 29 juillet 2018 : Dr Oumar Mariko lance un appel à « tous les sans… »

mardi 10 juillet 2018

Dans un Appel adressé au Peuple malien, à l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, la Direction de campagne du candidat Oumar Mariko, a invité tous les damnés de la terre, sans oublier ceux du Mali, à se mettre débout. Lisez cet appel à « tous les sans… » !

Élection Présidentielle du 29 juillet 2018
Direction de Campagne du Candidat Oumar Mariko
Appel au peuple malien

« Débout les damnés de la terre ; Débout les damnés du Mali »

A vous paysans sans terre, sans engrais, ni outils de travail ;
A vous éleveurs sans aliments bétail, sans aires de pâturages, sans soins aux animaux ;
A vous ouvriers et artisans dévalorisés dont le rôle n’est pas reconnu et dont l’effort n’est pas récompensé à sa juste valeur, vous ouvriers et artisans qui travaillez dans des endroits inadaptés ;
A vous commerçants dont l’activité est menacée par la vente des marchés, victimes de la concurrence déloyale et du népotisme ;
A vous cadres des administrations publiques et privées dont les salaires ne permettent pas de vivre dignement ;
A vous qui exercez des professions libérales dans des conditions injustes ;
A vous partants volontaires, compressés dont les droits sont violés ;
A vous chômeurs, jeunes diplômés, élèves et étudiants, jeunes ruraux sans perspectives ;
A vous chefs traditionnels et chefs coutumiers méprisés et dévalorisés ;
A vous victimes de la justice des plus forts et des riches ;
A vous déguerpis et expropriés de terre sans droits reconnus ;
A vous réfugiés et déplacés victimes d’une guerre injuste ; A vous maliens accusé à tort de djihadisme ou de terrorisme ;
A vous citoyens qu’on dresse les uns contre les autres dans une guerre qui n’est pas la vôtre ;
A vous soldats démunis utilisés comme chair à canon dans une guerre injuste ;
A vous policiers, agents de protection civile, gardiens de prison, paramilitaires exposés, vilipendés et exploités ;
A vous officiers et sous-officiers victimes de favoritisme ;
A vous migrants abandonnés à votre sort ;
Citoyens maliens victimes de la mal gouvernance et du système pendant plus de 25 ans, le moment est venu pour vous de dire : "ça suffit, notre malheur n’est pas le fait de dieu ! Il faut changer de système, marchons pour une nouvelle ère de paix, de justice, de solidarité dans un Mali moderne ; rejoignons Oumar Mariko".

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de