Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Présidentielle 2018 : Le Camp de Soumaïla Cissé rejette les résultats proclamés par la cour constitutionnelle

lundi 20 août 2018

« La Cour avait la possibilité de rendre un arrêt fondé sur la vérité des urnes. Elle a préféré rendre service au régime. La Cour avait une occasion historique d’apporter sa pierre à la stabilité du Mali. En s’inféodant au pouvoir, elle a validé la falsification des résultats et le truquage électoral, sources d’instabilité. À ce rythme, plus besoin d’une légitimité fondée sur des élections transparentes et crédibles », a déclaré Tiébilé Dramé, Directeur de campagne de Soumaïla Cissé qui poursuit : « Nous rejetons ces résultats. ». Lisez !

COMMUNIQUÉ
La Cour Constitutionnelle valide la fraude et se met au service du régime

Bamako, le 20 août 2018 - Comme lors du premier tour, en proclamant les résultats du second tour de l’élection présidentielle, la Cour Constitutionnelle vient de rendre un arrêt de confirmation de la fraude et du bourrage d’urnes.

« La Cour avait la possibilité de rendre un arrêt fondé sur la vérité des urnes. Elle a préféré rendre service au régime. La Cour avait une occasion historique d’apporter sa pierre à la stabilité du Mali. En s’inféodant au pouvoir, elle a validé la falsification des résultats et le truquage électoral, sources d’instabilité. À ce rythme, plus besoin d’une légitimité fondée sur des élections transparentes et crédibles », a déclaré Tiébilé Dramé, Directeur de campagne de Soumaïla Cissé qui poursuit : « Nous rejetons ces résultats. »

Après un premier rassemblement de contestation populaire, démocratique et pacifique qui s’est déroulé samedi 18 aout, le Directoire de campagne annonce que le Président Soumaïla Cissé s’adressera au peuple malien au lendemain de la fête de l’Aïd El Kébir et invite les Maliennes et les Maliens à se rassembler pour la grande marche nationale qui se déroulera samedi 25 août, à Bamako, à l’intérieur du pays et à l’étranger. Il revient aux Maliens de faire respecter leur vote.

Selon la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM), totalement indépendante et sans appartenance partisane, Ibrahim Boubacar Keita a obtenu 100 % des voix dans 393 bureaux de vote, plus de 90 % dans 3 676 bureaux de vote et plus de 80 % dans 8 050 bureaux de vote, avec la plupart du temps une participation supérieure à la moyenne nationale.

La Cour Constitutionnelle a fermé les yeux sur ces résultats !

Les constatations de cette coalition citoyenne confirment nos conclusions présentées devant la presse nationale et internationale le vendredi 17 août 2018.

Le Directoire de campagne

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en