Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pour une meilleure livraison de Passeport Biométrique sécurisé : La Direction de la Police des Frontières aura bientôt son siège

vendredi 30 juin 2017

Le Général de Brigade, Salif Traoré et Denis Langlois, Vice-président d’Oberthur Technologies et président de Mali Solutions Numériques (MSN), ont précédé à la pose de la première pierre de la nouvelle direction de la police des frontières (DPF). C’était le jeudi 29 juin 2017 dans l’après-midi à la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN).

C’était à la faveur d’une cérémonie que le Général de Brigade, Salif Traoré et Denis Langlois ont procédé à la pose la première pierre de la Nouvelle Direction de la Police des Frontières. Ce bâtiment de type R+3(Rez-de-chaussée+3 étages) dont la surface au sol est de 700 m2 coutera la bagatelle de 1 milliard 700 millions de FCFA. Fruit d’un investissement d’Oberthur Technologies, cet édifice deviendra la propriété de l’Etat malien à la fin de la concession, en 2025.

La construction de l’immeuble est assurée par la société Mali Bâtiment Services pour un délai de 12 à 14 mois. En effet Ce projet se situe dans le cadre de l’application du contrat de concession pour la fourniture d’un système informatisé de production de passeports au Mali entre l’Etat et la société Oberthur Technologies. C’est dans cette dynamique qu’Oberthur Technologiques a crée une société de droit malien appelée Mali Solutions Numériques (MSN) qui œuvre avec la société malienne AFRITEK.

Ainsi, ce partenariat entre le département de la sécurité et de la protection civile et la société MSN vise à mettre à la disposition des maliens de l’intérieur comme de l’extérieur un passeport biométrique sécurisé et fiable. Ce système est développé à partir du RAVEC avec la garantie d’empreintes digitales et l’identité du porteur.

Le Général de Brigade, Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la protection civile, a rappelé que la construction de ce bâtiment rentre dans le cadre de la mise œuvre d’une disposition du contrat liant son département à la Société MSN. « Ce bâtiment va rapprocher les équipes de la Direction de la police des Frontières et celles de la société MSN pour un service passeport rapide et moderne », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que la pose de la première pierre traduit la matérialisation de la volonté affichée de doter cette direction d’un cadre idéal pour l’accomplissement de sa mission. « Cet édifice va permettre un accueil confortable et un service modernisé au profit des citoyens, un cadre de travail plus adapté aux agents de la DPF et une communication simplifiée par l’utilisation des outils informatiques », a déclaré, le Général de Brigade, Salif Traoré.

Lutte contre la falsification et l’usurpation de nationalité

Denis Langlois, Président de MSN et vice-président de Oberthur Technologies a estimé que ce projet représente une avancée significative pour le Mali dans la construction d’un état civile. « Il s’agit d’un passeport sécurisé et biométrique qui est infalsifiable. Ne pouvant pas être l’objet de suspicion, il permet aux voyageurs de se rendre à l’étranger dans des conditions de sureté optimales. Aussi il contribue également aux politiques de la sécurisation des frontières en ce qu’il prémunit de la falsification et de l’usurpation de la nationalité », a-t-il expliqué.

« Dans un premier temps, nous avons livré des passeports biométriques aux demandeurs de Bamako. Ensuite, nous avons étendu ce service vers les maliens de l’étranger en commençant par les principaux consulats. Et très récemment avec l’aide de la police des frontières, cette nouvelle structure, nous allons amplifier le système d’enrôlement qui permettra aux maliens des régions et des cercles d’avoir ce document sans se déplacer à Bamako », a-t-il confié.

Puis, il a ajouté que la MSN avec la collaboration de la Direction de la police des frontières, peut dores et déjà offrir ses services aux demandeurs des villes de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao. Cela consiste à permettre aux citoyens d’obtenir en quelques jours le passeport biométrique totalement sécurisé.

« A cette date, nous avons produit plus de 100 000 passeports. Nous avons réussi à embaucher 35 salariés à Bamako. Aussi nous avons crée un écosystème qui représente plus d’une centaine de personnes à Bamako et à l’intérieur qui travaille sur ce projet », s’est félicité D. Langlois.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en