Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pour soutenir IBK à hauteur de souhait : Des candidats à l’élection de 2018 quittent l’EPM et créent la CCM

lundi 24 juin 2019

Après avoir quitté l’EPM, des partis politiques créent la Coalition des candidats de 2018, disent-t-ils pour soutenir IBK. Le samedi 22 juin 2019, la Maison de la Presse a servi de cadre pour le lancement de cette coalition. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée par les membres de ladite coalition dans le but de soutenir le Président IBK.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de Yeah Samaké, président d’honneur du PACP, porte-parole de la coalition des candidats de 2018 pour le Mali (CCM), Mme Kanté Djénébou N’Diaye, présidente des femmes de la coalition et Mamadou Sidibé, président du PRVM Faso Ko, membre de la coalition.

A l’entame de ses propos, Yeah Samaké a déclaré qu’à l’intérieur de l’EPM, excepté la coalition Kalifa 2018, ils n’ont pas pu agir efficacement de concert avec le gouvernement pour traduire en actions concrètes les nombreuses aspirations de nos populations. Il a ajouté que, le leadership au sein de l’EPM n’a pas pu créer de conditions favorables pour ce faire, hélas.

Selon lui, ce compagnonnage n’a pas pu permettre de produire les résultats escomptés à savoir : fournir un socle solide et un soutien ferme au gouvernement dans la mise en œuvre de son plan d’actions et de préparation des réformes institutionnelles nécessairement pour un nouveau départ de notre cher Maliba. C’est donc compte tenu de ces difficultés que, « nous avons, en toute responsabilité, décider de suspendre notre participation aux activités de l’EPM tout en réaffirmant notre soutien ferme au Président de la République et au gouvernement de Dr Boubou Cissé ».

Le porte-parole de CCM a rappelé qu’au lendemain du second tour de l’élection présidentielle de 2018, « nous tous ici présents avions fait le choix de soutenir le Président IBK pour la mandature 2018-2023 dans toutes ses actions visant le développement de notre patrie. Pour ce peuple, nous avons jugé utile et pertinent d’unir nos forces et nos expertises pour soutenir IBK ».

La CCM se réjouit de la signature de l’accord politique de gouvernance (APG) au lendemain d’une élection difficile et qui a permis de décrisper notre front socio-politique et vu une partie de l’opposition venir renforcer le gouvernement.

La coalition a réaffirmé sa pleine participation et jouera pleinement sa partition au dialogue politique inclusif entre les filles et les fils du pays. Elle a indiqué être de tous les combats nécessaires et soutiendra fermement nos autorités et nos institutions pour que la République tienne débout face à tous les dangers qui la menacent dans son existence.

« Ce Mali, qui nous a tout donné et auquel nous devons tout, continuera de générer les femmes et des hommes, au-dedans et au dehors, qui prendrons leur part dans ce combat pour la paix, la sécurité retrouvée et la prospérité pour tous », a-t-il laissé entendre.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de