Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Politique : L’Alliance pour la République aura un candidat ?

lundi 19 février 2018

« Un parti, comme l’APR, en plus de sa vocation classique de conquérir démocratiquement le pouvoir et de l’exercer, ne peut se mettre en marge des grands moments de débats républicains pour l’avenir de la nation dont le scrutin présidentiel constitue une belle illustration ». La déclaration a été faite par Oumar Ibrahim Touré, Président de l’Alliance pour la République, au Palais de la Culture de Bamako, le samedi 17 février 2018, lors de la tenue de la 2ème conférence nationale du parti politique Alliance pour la République (APR-Mali).

Placée sous le thème de « la contribution de l’APR à l’approfondissement de la décentralisation au Mali », cette conférence nationale vise à apporter la contribution de l’APR à la construction de la paix, la réconciliation et la bonne gouvernance. L’ouverture de cette conférence a été présidée par Oumar Ibrahim Touré, Président du parti Alliance pour la République. C’était en présence des camarades militants et sympathisants du parti, des partis alliés et amis du parti. Aussi l’on a pu noter la présence des délégations de l’APR venues de l’intérieur et de l’extérieur et un grand nombre de la population malienne.

Au regard de la situation sécuritaire actuelle peu rayonnante de notre pays, et à quelques encablures des élections communale, régionale et présidentielle, le Président de l’APR Mali, a estimé que cette conférence revêt, sans nul doute, une importance capitale. Il a ajouté que les enjeux et les défis de l’heure sont donc nombreux et l’intérêt des militantes et militants de l’APR pour la vie nationale ne souffre d’aucune équivoque.

Cette conférence vient à point nommé dira le Président de l’APR, à l’heure des urgences et des préoccupations nationales, où sur notre pays est tombée une nuit d’angoisses et d’interrogations multiples. Il faut noter que cette rencontre a été un cadre de dialogue pour l’APR de discuter de la vie du parti, d’analyser également et avec rigueur, ses forces ses faiblesses.

En effet, au sortir des dernières élections municipales, selon son Président l’APR a enregistré 145 conseillers. Une performance non négligeable pour un parti qui venait d’être créé et qui avait encore le défi de son implantation. Il a ajouté qu’ils ont enregistré de nombreuses adhésions de militants et surtout de plusieurs élus venus d’autres horizons politiques divers. A cette occasion le Président de l’APR n’a pas manqué de les saluer et les remercier.

En s’adressant aux partisanes et partisans du parti, il dira qu’à la lumière de l’évaluation sans concessions, de trouver des pistes et des solutions efficaces, et même innovantes, pour davantage conforter et consolider l’APR, il dira que son parti ne peut demeurer en marge de ce chantier patriotique et sera une force de propositions, surtout d’actions pour la sortie de crise de notre pays.

« L’APR fait du renforcement de la démocratie malienne, si chèrement acquise, une priorité essentielle. Une démocratie forte demeure un tremplin propice pour l’ambition d’un développement durable », a-t-il constaté. Il a rassuré que son parti contribuera sincèrement à cette œuvre collective pour un Mali où tous vivront dans la sécurité, dans la stabilité. Un Mali où tous vivront de droits et de devoirs, où il fait bon vivre et la vie comme partage des peines et des joies, en un mot, le vivre ensemble harmonieux. Pour un Mali où le lettré et l’illettré œuvrent ensemble, chacun avec son génie créateur, où le rural et le citadin font synergie pour une économie plus dynamique avec plus d’infrastructures de proximité dans l’esprit même de la décentralisation et de la gouvernance locale. Pour un Mali où le jeune et le vieux œuvrent ensemble afin que les enfants d’aujourd’hui trouvent demain un pays meilleur, où le citoyen de l’intérieur et celui de la diaspora œuvrent pour honorer le pays dans ce qu’il charrie de symboliques fortes passées, d’opportunités actuelles, de potentiel humain, social, économique, culturel, industriel, de soif et de perspectives d’avenir. Pour un Mali où le civil et le porteur d’uniforme convergent vers le même but, le même objectif. Pour un Mali sûr, par tous, pour tous et surtout avec tous.

« Conscient que l’avenir d’un pays se construit dans le rassemblement, l’unité et revendiquant l’appartenance de l’APR à la majorité présidentielle, il dira que l’APR, à travers cette Conférence nationale, ne manquera pas d’évaluer sans complaisance son parcours au sein de ce regroupement politique et d’en déterminer les perspectives », a rassuré M. Touré. Il a ajouté qu’un parti, comme l’APR, en plus de sa vocation classique de conquérir démocratiquement le pouvoir et de l’exercer, ne peut se mettre en marge des grands moments de débats républicains pour l’avenir de la nation dont le scrutin présidentiel constitue une belle illustration.

En concluant son intervention, il dira que son parti, en tant que parti de contribution, d’idées et surtout d’actions, ayant déjà participé aux élections y compris présidentielles, pèsera sur les scrutins futurs. Avant de souhaiter que cette Conférence nationale soit une apothéose fraternelle et militante.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques