Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Plan de Réponse Humanitaire au Mali : Au moins 172 milliards de FCFA sont nécessaires pour voler au secours de 1, 5 millions de personnes

vendredi 10 février 2017

Chaque année, il est de coutume que le bureau de coordination des actions humanitaires des Nations Unis au niveau local organise une cérémonie de lancement du Plan de réponse humanitaire pour le Mali. C’est dans ce cadre que Mme Mbaranga Gasarabwe, coordonnatrice Humanitaire au Mali a animé un point de presse. C’était le jeudi 9 février 2017 au bureau du PNUD à Badalabougou en présence de Mme Sangaré Oumou Ba, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et le secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Samba Alhamdou Baby.

Lors de cet échange avec la presse, Mme Mbaranga Gasarabwe a présenté les grandes lignes du Plan de réponse humanitaire 2017 pour le Mali ainsi que l’appel de fonds de 293 millions de dollars (environ 172 milliards de FCFA) pour venir en aide à près d’un million et demi de personnes touchées par la crise. En appui au Gouvernement, le plan vise à apporter une assistance d’urgence aux personnes affectées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition mais aussi par les conséquences humanitaires de l’insécurité qui persistent dans certaines zones du nord et du centre du pays.

Une importante composante du plan vise également à renforcer la résilience des communautés touchées par la crise afin de leur permettre de se relever et de sortir de leur état de vulnérabilité. En tout, le Plan comporte 140 projets d’une cinquantaine d’organisations humanitaires du pays composées d’agences des Nations Unies et d’ONGs. Ce processus d’appel de fonds de la communauté humanitaire au Mali est effectué chaque année. En 2016, il se chiffrait à 354 millions de dollars.

« L’insécurité qui prévaut dans certaines zones a malheureusement fragilisé les moyens de subsistances des communautés et continue à limiter leur accès aux services sociaux de bases » a déclaré la coordinatrice de l’action humanitaire au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe.

« Malgré les progrès réalisés depuis l’éclatement de la crise, des femmes, des hommes et des enfants demeurent dans des situations de vulnérabilité. Sans soutien, ils et elles ne parviendront pas à couvrir leurs besoins essentiels et à se relever », a-t-elle souligné.

Environ 3,7 millions de personnes ont besoin d’une forme d’aide humanitaire cette année au Mali. La majorité d’entre elles a un faible pouvoir d’achat. Plusieurs d’entre elle n’ont pas accès aux services sociaux de bases.

« Aux côtés du gouvernement, la communauté internationale, les acteurs humanitaire et tous les autres partenaires techniques et financiers se mobiliseront pour répondre aux besoins les plus urgents de nos populations » a indiqué le secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Samba Alhamdou Baby, au nom du ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, M. Hamadoun Konaté.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques