Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pèlerinage 2019 : 2 363 615 FCFA pour la filière gouvernemental et 2 850 000FCFA pour la filière privée

jeudi 14 février 2019

11 février 2019, Ahmed Mohamed, secrétaire général du ministère des affaires religieuses et du culte, en tant que représentant du ministre a présidé le lancement officiel de la campagne du pèlerinage 2019. Le coût du hadj pour la filière gouvernementale se chiffre à 2 363 615 FCFA, c’est le même coût de l’année dernière qui a été reconduit. C’était à la maison du hadj.

Il faut noter que la campagne de cette année s’est déroulée très tôt par rapport aux autres années. Elle durera trois mois, plus précisément jusqu’au mois de mai. Ahmed Mohamed, représentant du ministre des affaires religieuses et du culte, a estimé que la reconduction du coût du hadj de l’année passée, dénote tous les efforts fournis par le gouvernement. Malgré les charges et les taxes qui ont été constatées au niveau du pays hôte. A cela s’ajoute de nombreux efforts déployés par le gouvernement pour les meilleures conditions du pèlerin. « Le pèlerinage ça se prépare. Nous voulons quitter la logique de la précipitation. Dans le but de préparer logiquement les pèlerins », a-t-il déclaré.

Les dispositions de cette année sont : assurer la formation des pèlerins sur les conditions rituelles du hadj, de façon délocalisée au niveau des régions (Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti). Le représentant du ministre n’a pas manqué d’inviter les candidats au pèlerinage à venir s’inscrire à temps. Il a indiqué que le quota de la filière gouvernementale est de 2000 pèlerins et les 11 323 sont pour la filière privée. Tout en faisant savoir que cette année la compagne a commencé un peu plutôt, pour faire face à toutes difficultés.

Zéinabou Walet, présidente de l’association des policières du Mali, a souligné la présence et le rôle du service de passeport à la Maison du hadj. Pour elle, c’est d’accueillir tous les pèlerins demandeurs de passeport, mais comme d’habitude pour les autres personnes, ils doivent toujours aller à la direction des polices des frontières.

« Tout demandeur de passeport pour le hadj, doit être muni de son dossier au complet. Il s’agit de l’acte de naissance, de la carte d’identité nationale civile, de la carte Nina, d’un justificatif de la profession, du reçu de payement d’Eco Bank. Afin de faciliter toute la procédure aux pèlerins », a-t-elle lancé.

Dr Hamza Maïga, Directeur général de la Maison du hadj, a estimé que c’est la volonté du gouvernement malien, dans un souci de parer et de réparer les difficultés constatées, la campagne de cette année s’est déroulée très tôt, contrairement aux autres années. A cet effet, tous les services sont disponibles à la Maison du hadj. Il a lancé un appel à tous les pèlerins de venir s’inscrire et le plus vite possible.

« Nous demandons le changement d’habitudes des gens, car le hadji n’est plus une question de dernière minute. L’inscription du hadj est devenue électronique », a déclaré Modibo Traoré, Président de l’Association des Agences de Voyage Libres du Mali (AAVLM). Cela, c’est pour éviter tous les problèmes liés aux dossiers. Enfin, il a indiqué que le coût du pèlerinage pour les privés, est de 2 850 000FCFA.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.