• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Passation des marchés publics : L’ARMDS vers l’amélioration des outils

    jeudi 22 décembre 2016 , par Assane Koné

    L’autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS) a organisée le 21 et 22 décembre 2016, l’atelier de validation des outils de passation des marchés publics (DTAON, dossiers sommaire, CCAG, PPM, avis général indication, rapport d’évaluation etc).

    L’ouverture de cet atelier a été présidée par le président d’ARMDS, Allassane Ba, en présence du directeur générale des marchés publics, Boubacar Ben Mouillé. Ainsi que d’autres personnalités.

    « Cet important séminaire nous permettra d’avoir un système de passation des marchés publics, plus transparents et répondant mieux aux besoins des autorités contractantes et cela conformément à la transposition de touts les différentes directives de l’UEMOA », a fait savoir le directeur générale des marchés publics, Boubacar Ben Mouillé.

    Cela fait 7 ans, a souligné le président de l’ARMDS, jour pour jour que la reforme des marchés publics suhaitée par l’UEMOA est effective dans notre pays, notamment à travers la création de l’ARMDS et la création de la DGMP-DSP en recentrant ses missions. Il ajoutera que cette reforme met l’ARMDS au cœur du dispositif de passation, d‘exécution et de règlementation des marchés en lui attribuant un rôle de gendarme des procédures.

    Il a ensuite rappelé que, ce rôle se décline en plusieurs missions spécifiques à savoir : la définition de la politique nationale en matière de marchés publics, le règlement non juridictionnel des litiges, l’audit des marchés publics, la formation, l’information et la sensibilisation des acteurs de la commande publique.

    Dans le cadre de la mise en œuvre de sa mission relative à la définition de la politique en matière de marchés publics, selon M. Ba, l’ARMDS a entrepris en 2014, un vaste chantier de réformes du système de passation, d’exécution et de règlementation des marchés publics en république du Mali en vue de prendre en charge les recommandations communautaires de l’UEMOA et des PTF, l’objectif ultime recherché étant la mise à niveau de notre règlementation nationale au diapason des normes internationales.

    Cette relecture dira le président de l’ARMDS, a abouti à l’adoption par le gouvernement de plusieurs textes sur les marchés publics, qui responsabilisent davantage les autorités contractantes dans le rehaussement des seuils de passation des marchés et la mise en place de cellules de passation des marchés pour exercer le contrôle a priori des acquisitions en dessous des seuils.

    « Cet atelier est non seulement une activité de restitution, mais également de Co-construction » a déclaré M. Ba. Avant d’ajouter que son but est de déboucher habilement sur des meilleurs cadres et d’instituer ainsi un mécanisme efficace de gestion des procédures de passation des marchés publics dans notre pays.

    Il a terminé ses propos en rendant un vibrant témoignage et infinie gratitude aux partenaires techniques et financiers, qui accompagnent depuis toujours notre pays dans la grande reforme des finances publiques ; singulièrement à la banque mondiale et à la banque africaine de développement qui à travers leurs programmes, l’ARMDS a bénéficié de financement pour la réalisation de certaines de ses missions importantes notamment dans le domaine de la formation et de l’information des acteurs de la commande publique.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce