Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Partenariat Public-Privé au Mali : Les hommes des médias outillés

vendredi 31 mars 2017

L’atelier de formation sur le renforcement des capacités des acteurs publics et privés en matière de Partenariat Public-Privé (PPP) initié par le ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, a connu son épilogue le vendredi 31 mars 2017 à L’Escale Gourmande. Cette session s’est tenue dans le cadre de la deuxième édition des journées « Partenariat public-privé ». Elle a enregistré la participation des agents de la Présidence de la République, des départements ministériels, des cadres de l’unité PPP, de l’administration, des collectivités territoriales, des responsables des Autorités de régulation, des hommes des médias et des chefs d’entreprise.

Du 27 au 30 mars 2017, les acteurs du secteur public et privé ont été édifiés sur le PPP (la conception et la réalisation de projets en Partenariat public privé et la stratégie PPP du gouvernement du Mali). Les différentes sessions de formation ont été conduites par les experts du PPP du Groupe Data Flaq’s Canada.

Ainsi, pour ce 5ème et dernier jour de l’atelier une large présentation a été faite à l’intention des Hommes de medias en vue de mieux sensibiliser les populations sur les avantages et les contraintes du PPP.

« Un partenariat public privé (PPP) est un accord contractuel entre une autorité publique qui peut être nationale ou locale et un opérateur privé (ou semi-public-ou semi-privé) qui consiste en un accord global dans lequel l’operateur s’engage à investir et à gérer un service public », a indiqué Skander Ben Abdallah, expert en PPP.

Dans sa communication, il a ajouté que le PPP n’est pas la solution miracle. « Ce type de contrat permet souvent de mobiliser le financement privé. La réussite d’un PPP ne va pas forcement de soi. Les PPP ne sont pas adaptés à tous les projets d’infrastructure. L’expérience mondiale offre des exemples de PPP réussis mais aussi des cas d’échec », a-t-il déclaré. Et de préciser que « l’un des facteurs clés de succès dans la mise en œuvre de ce type de projets, est d’avoir en face des compétences nationales bien outillées en la matière ».

« Le succès de la mise en œuvre du projet est lié à une approche rigoureuse et solide en gestion de projet. Un bon dosage d’experts locaux et mondiaux. La transparence et la concurrence dans les appels d’offre et des dispositifs de contrôle et de révision des contrats », a-t-il ajouté. Avant de conseiller aux pouvoirs publics d’éviter le payement à l’avance. « Ce paiement doit être effectif quand l’infrastructure est réalisée, acceptée et opérationnelle ou en fonction de l’avancement du projet », a-t-il confié.

Pour sa part, Me Issakha NDiaye, avocat au barreau de Paris a passé en revu la stratégie ppp du gouvernement du Mali.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !