Version imprimable de cet article Version imprimable | |

PRESIDENCE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE : Le Bureau politique national du RPM a opté pour Mamadou Diarrassouba

vendredi 8 mai 2020

S’il tenait qu’au Bureau politique national du RPM, le nouveau Président de l’Assemblée nationale s’appellera Mamadou Diarrassouba. Le 8 mai 2020, à l’issue d’un vote après des débats très houleux, Mamadou Diarrassouba l’a emporté avec 39 voix, contre 6 pour son challenger Me baber Gano.

En attendant de convaincre les autres députés de l’Assemblée nationale, le bureau politique national du RPM a décidé de soutenir la candidature de Mamadou Diarrassouba à la Présidence de l’Assemblée nationale.

Pour la course à la Présidence de l’Assemblée nationale, le RPM s’est trouvé confronté à une multiplicité de candidatures. Après la gestion catastrophique de Issiaka Sidibé, ancien Président, pratiquement tous les députés élus sous les couleurs du RPM pensent qu’ils peuvent mieux faire que cet illustre inconnu qui a été révélé aux maliens de façon catastrophique à la tête de l’Assemblée nationale.

Pour éviter l’image d’un parti qui ne contrôle pas ses troupes, le bureau politique national du RPM a souhaité que tous les candidats se déclarent officiellement. Cet exercice a permis d’enregistrer 6 candidatures des moins sérieuses au plus sérieuses. Ce sont : Abdramane Niang, ancien Président de la haute cour de justice ; Mamadou Diarisso, un inconnu au bataillon ; Moussa Timbiné, premier vice président du bureau sortant de l’assemblée nationale ; Baber Gano,secrétaire général du RPM ; Mamadou Diarrassouba, questeur du bureau sortant, et Issiaka Sidibé, le Président sortant.

Avec 6 prétendants pour le fauteuil présidentiel, le RPM a tenté d’aller vers une candidature consensuelle. Mais, au regard des ambitions personnelles affichées, le BPN n’a pas eu le choix que de proposer une voix démocratique : le vote.

Des candidats qui souhaitaient que le BPN les impose aux autres militants ont quitté la salle et ont carrément refusé le principe du vote. Il nous revient que Issiaka Sidibé et Moussa Timbiné, ont claqué la porte avant le vote. Ils n’ont pas attendu que leurs camarades du BPN se prononcent. Quant à Abdramane Niang, il semble qu’à la température de la salle, il a jeté l’éponge, en même temps que Mamadou Diarisso.

Les membres du BPN RPM devaient choisir entre Mamadou Diarrassouba et Me Baber Gano. Et, à l’issue d’un vote, comme, il fallait s’y attendre Mamadou Diarrassouba a pratiquement écrasé Me Baber Gano par le score sans appelle de 39 voix contre 6, avec 6 bulletins nuls.

En démocratie, le fait majoritaire s’impose à tous. Et, le BPN RPM doit avoir les arguments pour défendre son choix auprès des partenaires de leur parti politique à l’hémicycle. Et, si le RPM est ouvert dans le partage des postes, il n’y a aucun doute, les autres partis de la majorité présidentielle vont opter pour le soutien de la candidature de Mamadou Diarrassouba au perchoir.

Mais, au regard de la violence avec laquelle Moussa Timbiné et Issiaka Sidibé ont quitté la salle, il faut comprendre qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot. Mais, wait and see.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.