Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mauvaise gestion du bien public au Mali : BIPREM porte plainte contre 5 personnalités

lundi 21 mai 2018

Le Bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali (BIPREM), était face à la presse le samedi 19 mai 2018 pour dénoncer les faits contre 5 individus ayant rapport avec la mauvaise gestion du bien public, sur la base du rapport du vérificateur général. C’était à la maison de la presse de Bamako.

Le BIPREM a porté plainte le vendredi 8 mai 2018 contre Soumeylou Boubeye Maiga, ancien ministre de la défense et des anciens combattants ; Mme Boiré Fily Sissoko, ancien ministre de l’économie et des finances ; Moustapha Ben Barka, ancien ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de la promotion des investissements et de l’initiative privée ; Mahamadou Camara, ancien ministre de l’économie numérique, de l’information et de la communication ; et Sidi Mohamed Kagnassi, conseiller à la Présidence de la République.

Selon Lacine Diawara, président du BIPREM-Fasoko, la plainte a été faite avec constitution de partie civile au près du procureur de la république de la commune III de Bamako. M. Diawara a rappelé qu’il ressort des différents rapports du vérificateur général les faits suivants : la disparition de 153 milliards de FCFA (rapport 2013-2014) et la dilapidation de plus de 28 milliards de FCFA (rapport aéronef et équipement militaires).

Le BIPREM par la voix de son Président, demande humblement au corps judiciaire de prouver son indépendance par des interpellations rapides et limpides de ceux qui ont été épinglés par des rapports du bureau du vérificateur général (VBG). Car, selon lui, le peuple qui a beaucoup toléré et enduré, veut avoir des éclaircissements sur le pillage éhonté et effréné de son patrimoine financier.

Le BIPREM-Fasoko, souhaite une application rigoureuse de la justice par le corps judiciaire malien qui d’après lui parviendra ainsi à s’affirmer, à s’assumer et surtout à s’imposer aux dirigeants et fonctionnaires, sans exception, le respect scrupuleux du bien public. « Les maliens ont vraiment besoin d’une gestion saine et transparente de leurs deniers publics », a-t-il martelé.

Le BIPREM se dit optimiste. « La plainte que nous déposons reste valide jusqu’à ce que les personnes interpellées s’expliquent devant la loi », a indiqué son président.

Le BIPREM a déjà un projet de société, « gouvernance dans la transparence ». Pour dire à celui qui veut diriger ce pays de mettre chaque fois en avant et en exergue le rapport du vérificateur général. « Ce n’est que le début du commencement », a-t-il lancé.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !