| |

MOUSSA MARA A PROPOS DE LA LEVEE DE FONDS DE 910 MILLIARDS F CFA : « Nous risquons demain de faire face à des dettes insupportables et à la faillite »

mercredi 31 mars 2021

Spécialiste des questions économiques, Moussa Mara, ancien Premier ministre sur la volonté de l’Etat du Mali de s’endetter à hauteur de 910 milliards en 2021, estime qu’il « est important que nos autorités réfléchissent à une véritable stratégie permettant de sortir de ce cycle infernal de dépenses et d’endettement.

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé son intention de s’endetter pour 2021 à hauteur de 910 milliards de F CFA soit près de 8% du PIB et plus que les recettes annuelles des impôts.

En 2020, le Mali a mobilisé 906,17 milliards FCFA à travers 22 émissions de titres publics.

Une levée de fonds qui sert, selon le ministre de l’Economie et des Finances, « à financer l’économie nationale. La persistance de la pandémie de Covid-19 et les crises sociopolitiques ont perturbé l’agenda économique du Mali en 2020 », a affirmé le ministre Sanou lors du lancement des émissions de titres publics.

Economiste, ancien Premier ministre et responsable d’un cabinet financier, Moussa Mara s’inquiète de l’initiative prise par les autorités maliennes. Pour lui, les dettes du Mali sont de telle sorte qu’elles « serviront à couvrir notre déficit budgétaire, autrement dit nous faisons supporter une partie de nos dépenses par nos enfants ». Et de conseiller qu’il « est important que nos autorités réfléchissent à une véritable stratégie permettant de sortir de ce cycle infernal de dépenses et d’endettement. Sinon nous risquons demain de faire face à des dettes insupportables et à la faillite ».

Selon le Fond monétaire international (FMI) dans son rapport daté du 13 mars 2021, l’économie malienne bénéficie de l’appui d’un nouveau programme triennal du Fonds Monétaire international (FMI). Celui-ci a été adopté en Conseil d’administration du FMI le 25 mars 2020. « Il est assorti d’une Facilité élargie de crédit de 191 MUSD ». Le Mali poursuit le FMI sait par ailleurs compter sur le soutien de ses partenaires notamment techniques et financiers traditionnels (FMI, Club de Paris, AFD…).

En ce qui concerne la situation économique et financière du Mali pour l’année 2021, un accord préliminaire a été atteint le 13 janvier 2021 entre le FMI et les autorités maliennes en ce qui concerne les politiques à mener pour que les 2è et 3è revues du programme en cours puissent être conclues, selon le FMI (donné d’octobre 2020). L’approbation de cet accord préliminaire en Conseil d’Administration du FMI (2ème quinzaine de février) permettra au Mali de disposer de 40 millions de droits de tirages spéciaux soient environ 58 MUSD. Bonnes, les anticipations du FMI pour 2021 tablent sur un taux de croissance économique de 4%, une inflation de 1,5% et un ratio dette publique/PIB de 46,2%.

Pour l’année 2020, il faut notamment noter une 1ère revue du programme du FMI conduite et validée (janvier), un report (mars) de la 2e revue, le rééchelonnement de la Facilité élargie de crédit (FEC), la mise en place par le FMI d’une facilité de Crédit Rapide (FCR) d’un montant de 200 MUSD, d’autres importants appuis des bailleurs mais aussi la prise de sanctions par la Cédeao au lendemain des évènements du 18 août (levées le 6 octobre). La mission de revue virtuelle organisée par le FMI en janvier 2021, a confirmé une contraction de 2% de l’économie en 2020, une inflation (0,5%) et une dette publique (44,8%/PIB) stabilisées.

Pour 2020, souligne le FMI, un niveau durablement bas des cours mondiaux des hydrocarbures qui a joué un rôle bénéfique sur l’économie et le budget du Mali, atténuant considérablement sa facture énergétique.

Amadou Sidibé
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav