MANIFESTATIONS CONTRE LE DEPART DU DGA DE SUKALA : Les djihadistes veulent résoudre le problème à leur manière

jeudi 21 mai 2020

Si les autorités n’y prennent garde, les mouvements des populations dans la Commune de Dougabougou, à Ségou, contre le changement du DGA de SUKALA, risque de prendre d’autres allures avec l’implication des djihadistes qui veulent résoudre la question à leur manière.

La société Sukala regroupe trois unités de sucrerie, deux anciennes et une nouvelle : la N-Sukala-SA implantée dans la Commune de Dougabougou, sur la route Markala-Niono, à Ségou.

La semaine dernière, les populations de la Commune de Dougabougou se sont révoltées. Et pour cause : La direction de Sukala contre toute attente a décidé de mettre fin aux fonctions de Moulaye Sandji Haidara, DGA de Sukala-SA.

La nouvelle a été accueillie dans la Commune comme un couperet. Aussitôt informées, les populations de tout âge ont tout abandonné. Un seul lieu de convergence : la devanture de Sukala. Très mecontent de la décision, elles ont exigé que « leur DGA » soit remis à sa place dans les meilleurs délais.

Qu’est ce qui a poussé la direction de Sukala à prendre une telle décision à la surprise générale ? Pour l’heure, nous n’en savons pas. Mais, la population a sa petite idée. Pour elle, si explication il y en a, c’est la volonté manifeste de la partie chinoise et certains cadres maliens qui veulent les voir souffrir comme cela fut le cas dans un passé récent avant l’arrivée du « messie » Moulaye Haidara.

Selon le président des jeunes de Dougabougou, Amara Traoré que nous avons joint au téléphone, Moulaye Haidara a été le seul DGA depuis ces dernières années à se soucier vraiment de l’amélioration des conditions des travailleurs de Sukala. « Il est aussi le seul DGA qui a porté assistance aux populations lors des inondations que la Commune a connu. C’est un monsieur sociable qui essaye de connaitre nos problèmes ».

La porte-parole des femmes de Dougabougou, Awa Coulibaly, dans un post, ne décolère pas. Pour elle, remplacer M. Haidara n’est plus ni moins qu’un complot contre les femmes, contre leur mari et leurs enfants. « C’est parce que Moulaye met les travailleurs dans leurs droits, qu’il est humain, qu’il s’oppose à tout traitement inhumain de la direction de Sukala contre les employés, qu’il nous porte assistance dans le respect de la réglementation de son service qu’il a été relevé », a-t-elle indiqué. Avant de lancer un appel présent au Président de la République qui, à ses dires, a toujours été présent aux moments des situations difficiles.

Certains employés de l’usine reconnaissent au désormais ancien DGA son sens élevé du travail bien fait.

Ils jurent la main sur le cœur que Moulaye Haidara est le seul responsable qui pu mettre fin au vol des sacs de sucre, de l’alcool par des chinois en complicité avec des cadres maliens. Lesquels vols étaient attribués aux employés qui finissaient par être renvoyés sans qu’ils ne pipent mot. Les hommes, jeunes, femmes disent qu’ils sont plus que jamais décidés pour le retour du DGA à son poste.

Après ces mises en garde, un fait nouveau risque de s’inviter dans les débats. Il s’agit de la crainte de l’immixtion des terroristes dans les mouvements des populations. Vus de partout dans cette contrée, les terroristes qui se déplacent constamment dans le secteur, sans être inquiété, ont eu écho de « l’injustice » de la partie chinoise et de l’Etat du Mali. Nous apprenons que les djihadistes ont promis de s’inviter dans l’affaire surtout pour eux, il s’agit d’un cas d’injustice et de volonté à nuire à la population. C’est bien cela que les populations craignaient voulant une solution à l’amiable sans l’implication des djihadistes.

Pour ceux qui connaissent la zone de Dougabougou et environnants, les djihadistes sont les plus écoutés, ils imposent leurs lois quand ils veulent.

Suspendus pour donner une chance à la médiation, les manifestations doivent en principe reprendre de plus belle cette semaine, affirme une source. Tout sera paralysé, même le travail à l’usine, préviennent-ils.

En 2019, M. Haidara a été choisi par les radios de Markala comme l’homme de l’année, de la Commune rurale de Dougabougou.

Affaire à suivre !

Mamadou Sidibé
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav