| |

MALI : Le destin politique de Choguel Maiga en question

lundi 14 février 2022

Le colonel Assimi Goita, président de la transition n’a pas le choix, il devra forcement choisir entre la classe politique malienne démocratique de Mars 91 et Choguel Maiga, premier ministre et président du MPR. Car si son discours anti-français assez virulent continue encore de faire recette, il ne pourra pas empêcher cette indispensable « rupture » entre les deux hommes. Tout est question de timing.

Porté au pinacle par la rue bamakoise à coups de Vuvuzéla et de flûtes enchantées, le discours volontairement « nationaliste » et autres vitupérations contre l’ancienne puissance coloniale pourrait vite s’essouffler et bientôt perdre de sa superbe, face aux dures réalités de la vie quotidienne des maliens. Mais en réalité derrière cet écran de récriminations fondées ou pas contre les français, le véritable problème de Choguel n’est pas la Françafrique, mais bien la silencieuse (question de stratégie) classe politique malienne, qu’il ne cesse de brocarder, de vouer aux gémonies pour le rôle-clé qu’elle a joué dans la chute du régime dit dictatorial du régime de Moussa Traoré.

Une belle ironie de l’histoire lorsque l’on sait que le régime très patriotique et socialiste de Modibo Keita, le père de notre indépendance nationale a été renversé en 1968 par une junte militaire dirigée par le lieutenant Moussa Traoré, fondateur de l’UDPM, dont il est pourtant fier de revendiquer l’héritage politique. Les principales formations politiques, parmi les plus significatives sont aujourd’hui en porte en faux avec la démarche intellectuelle et politique de Choguel Maiga, chef d’un MPR a bout de souffle et qui a plus que jamais besoin d’une cure de jouvence, s’il ne veut pas disparaitre définitivement de la scène. Son destin politique n’est pas forcement lié à celui du colonel Assimi Goita, comme le laisse penser une « légende urbaine », celui-ci sera tôt ou tard contraint de mettre fin au bail de Choguel au profit d’un nouveau PM civil, plus consensuel chargé de mettre en place un gouvernement plus inclusif et de large ouverture, incluant toutes les forces vives de la nation malienne.

B.Camara/Le Phénix

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav