Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre le trafic de stupéfiants : Un champ de cannabis découvert à Yanfolila, le propriétaire du champ arrêté et présenté au procureur

lundi 30 octobre 2017

« Le mercredi 25 octobre 2017, une équipe d’intervention de l’antenne de l’OCS appuyée par la Garde nationale s’est rendue au village de Denso Bèlèda. Les perquisitions menées dans la famille de Diarra DIAKITE, chef de village et de Salif DIAKITE, ont permis de saisir 408 kg d’herbe de cannabis et 20 kg de graines de cannabis ». Telle est la substance d’un communiqué de presse diffusé le 30 octobre 2017, par le Magistrat Colonel Adama Tounkara, Directeur de l’Office central des stupéfiants.

Le communiqué indique que « suite à l’exploitation des renseignements obtenus par le bureau de la douane de Yanfolia le 05 Aout 2017 sur l’existence de champs de Cannabis, une équipe de l’antenne de l’Office Central des stupéfiants de Sikasso s’est transportée dans le village de Denso Bèlèda, cercle de Yanfolia. L’équipe conduite par le chef d’antenne le Lieutenant Salikou TRAORE a procédé le 06 Aout 2017 au recoupement des informations en vue de planifier l’interpellation des auteurs, la saisie des produits et la destruction des dits champs ».

Avant d’ajouter que « les activités de surveillance organisées au cours de ladite mission ont permis d’identifier les champs ainsi que leurs propriétaires ».

Selon le communiqué, « malheureusement, cette période du mois de septembre a coïncidé avec une crue exceptionnelle de la rivière qui séparait les champs du village à cela s’ajoute des tensions inter communautaires entre peulhs transhumants et villageois ce qui a retardé l’intervention. Il a fallu attendre un apaisement du climat social pour envisager une intervention. Entre temps les récoltes arrivées à maturité ont été fauchées par leurs propriétaires ».

Et, c’est « le mercredi 25 octobre 2017 qu’une équipe d’intervention de l’antenne de l’OCS appuyée par la Garde nationale s’est rendue au village de Denso Bèlèda. Les perquisitions menées dans la famille de Diarra DIAKITE chef de village et de Salif DIAKITE ont permis de saisir 408 kg d’herbe de cannabis et 20 kg de graines de cannabis ».

Le Magistrat Colonel Adama Tounkara, Directeur de l’Office central des stupéfiants a indiqué dans son communiqué que « le Chef de village Diarra DIAKITE et Adama DIAKITE ont été interpellés et conduits dans les locaux de l’OCS à Sikasso pour les besoins de l’enquête en dépit des menaces et des tentatives d’agression des villageois ».

Selon lui, « les suspects ont été présentés ce lundi 30 octobre 2017 à 10 heures au Procureur de la République près du tribunal de grande instance de Sikasso pour culture, détention et vente de produits stupéfiants ».

Mieux, il a indiqué que « les renseignements recueillis la grosse partie de la culture serait destinée à l’exportation vers la Guinée Conakry et une partie à la consommation locale. Des recherches sont en cours pour l’interpellation du nommé Salif Diakité en cavale et l’identification d’autres champs dans la zone ».

Enfin, il a salué « l’excellente collaboration entre la Direction de l’Office Central des Stupéfiants et la Direction Générale des Douanes » qui a permis de mener cette opération.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en