Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre la pauvreté et la radicalisation : La Fondation Rambourg dote la montagne de Jbel Semmama d’un centre culturel

mardi 9 octobre 2018

Il est connu, même si cela est difficilement admis par certains esprits que la culture a un fort potentiel contributif au développement. Mieux que de le comprendre, la Fondation Rambourd a décidé d’initier un projet pilote d’un centre culturel des arts et métiers dans la montagne de Jbel Semmama. La Fondation qui n’a pas hésité à y injecter la somme de 500 000 Euro, pense que le projet pourra induire « un désenclavement progressif par l’augmentation du potentiel économique ». Et, ce par le biais de diverses activités que le centre développera.

Le samedi 20 octobre 2018, est parti pour être jour particulier pour la montagne de Jbel Semmama. Ce jour-là, cette localité tunisienne abritera l’inauguration de centre culturel des arts et métiers.

« Ce projet d’un budget de 500 000 € porté par la Fondation Rambourg est situé à Kasserine, l’une des régions les plus pauvres et inégalitaire de la Tunisie. En effet, cette région prioritaire de développement est touchée par un fort taux de chômage, des conditions de vietrès difficiles et est une zone à risque de radicalisation. Le projet de ce centre est d’offrir un lieu de vie, de culture et de développement économique qui permettra de donner des alternatives et un espoir économique et culturel à des populations abandonnées », a indiqué Shiran Ben Abderrazak, Directeur exécutif de la Fondation Rambourg.

Il a précisé que ce projet inclusif pensé et conçu en proximité avec les habitants de la région, a pour objectif de permettre un désenclavement progressif par l’augmentation du potentiel économique que ce centre développera par le biais de ses diverses activités. Avant d’ajouter que deux composantes seront au cœur des activités de ce centre.

Selon lui, la composante « d’action culturelle », abritera des ateliers de cinéma, de théâtre, de cirque, de musique, de danse, mais aussi des activités physiques avec la construction d’un terrain omnisport. A côté de cette composante, il a annoncé la composante « métiers ». Shiran Ben Abderrazak a indiqué que cette composante valorisera les ressources naturelles dans la volonté de développer les compétences locales et les former à l’apprentissage professionnel (certifié) à l’artisanat traditionnel montagnard, tel que la distillerie et la tapisserie.

Enfin, il a annoncé que la Fondation Rambourg a également créée une marque de production artisanale et mettra une gamme de produits de cette marque à la disposition du centre culturel des arts et métiers de la montagne afin que le centre gagne son autonomie et sa pérennité financière.

« Le Centre sera le cœur d’une dynamique économique, culturelle, sociale et solidaire », a-t-il déclaré. Avant de préciser qu’il est l’expression solide d’un soutien aux acteurs locaux. « La Fondation Rambourg aura donc un rôle de facilitateur, après la construction, octroyant au centre culturel de Jbel Semmama une autonomie financière et aidant à sa pérennisation », a conclu Shiran Ben Abderrazak.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.