Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Liberia : l’ex-footballeur George Weah largement élu président

mardi 2 janvier 2018

L’ex-star du football et sénateur George Weah a remporté 61,5% des voix lors du second tour de l’élection présidentielle au Liberia, ce 28 décembre 2017. Son adversaire, le vice-président Joseph Boakai a recueilli 38,5%, a annoncé la Commission électorale nationale (NEC) après dépouillement de 98,1% des suffrages.

La Commission électorale nationale (NEC) du Liberia a rendu son verdict, ce jeudi 28 décembre 2017 : George Weah a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle.

L’ex-footballeur de 51 ans a en effet réuni 61,5% des voix, a annoncé la NEC après dépouillement de 98,1% des suffrages. L’actuel sénateur devance donc nettement son rival, le vice-président Joseph Boakai, qui a rassemblé 38,5% de votes.

George Weah était déjà arrivé en tête du premier tour des élections générales, le 10 octobre 2017, avec un score de 38,4%.

Le second tour, initialement prévu le 7 novembre, avait été reporté au 26 décembre suite à un recours auprès de la Cour suprême du candidat arrivé troisième, Charles Brumskine (9,6%), appuyé par M. Boakai (28,8%), qui avait dénoncé des « fraudes et irrégularités ».

George Weah succédera à Ellen Johnson Sirleaf le mois prochain. Il deviendra au passage l’un des très rares ex-sportifs de haut niveau à accéder à la fonction de chef d’Etat ou de gouvernement.

Liesse au siège du CDC

Et jeudi soir, au siège du parti de George Weah, à Monrovia, ce n’était pas la fete, c’était le carnaval. On a dansé, on a crié, on a même joué même au foot pour célébrer la victoire du Ballon d’Or.

Des milliers de personnes ont envahi les jardins et les environs du Congrès pour le changement démocratique (CDC), le parti de George Weah.

Apres les échecs électoraux de 2005 et de 2011, la troisième fois aura été la bonne. George Weah l’a emporté dans tous les comtés du Liberia, sauf un.
Pour ses partisans, c’est un immense soulagement : « On nous insultait. On nous traitait d’analphabètes. On nous accusait d’être stupides parce qu’on soutenait George Weah, un homme de principes. Alors aujourd’hui je jubile, je suis transporté de joie, je ne sais pas quoi dire », exulte l’un d’entre eux.

George Weah s’est adressé brièvement à ses partisans pour leur dire qu’il s’exprimerait ce vendredi. En attendant le discours du président élu, ses supporters continuent de faire la fête.

Par RFI }

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en