Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Législatives de novembre 2018 : Des conflits de positionnement pour le perchoir entre anciens de l’ADEMA-PASJ

samedi 27 octobre 2018

La lutte pour les législatives ne finit pas de divertir les candidats, anciens militants de la ruche. Tous ceux qui n’ont pas pu se porter candidat pour une énième fois sont partis à l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergences des forces patriotiques (ASMA-CFP) du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga ; le tout nouveau parti concurrent du Rassemblement Pour le Mali (RPM).

L’ADEMA est en passe de devenir, un parti politique en pièces détachées. Lorsqu’Alpha Oumar Konaré disait qu’il ne sera jamais ancien militant d’un parti politique, il savait à qui il s’adressait. Après lui, c’est le déluge à la ruche. L’ADEMA a été mise en pièces détachées en vente au siège à Bamako-Coura.

Il suffit d’être un baron de l’ADEMA pour avoir accès soit à la devise, soit au drapeau (rouge-blanc) ou au slogan (Ensemble). Et pour se faire élire président du Mali, l’ancien baron de la ruche doit fonder son propre parti afin de ratisser large. IBK est passé par là. C’est cette équation que le Premier ministre Soumeylou Boubèye s’essaye. Va-t-il réussir son plan aux législatives de novembre 2018 ?

L’INTER DE BAMAKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en