Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Législatives de novembre 2018 : Des conflits de positionnement pour le perchoir entre anciens de l’ADEMA-PASJ

samedi 27 octobre 2018

La lutte pour les législatives ne finit pas de divertir les candidats, anciens militants de la ruche. Tous ceux qui n’ont pas pu se porter candidat pour une énième fois sont partis à l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergences des forces patriotiques (ASMA-CFP) du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga ; le tout nouveau parti concurrent du Rassemblement Pour le Mali (RPM).

L’ADEMA est en passe de devenir, un parti politique en pièces détachées. Lorsqu’Alpha Oumar Konaré disait qu’il ne sera jamais ancien militant d’un parti politique, il savait à qui il s’adressait. Après lui, c’est le déluge à la ruche. L’ADEMA a été mise en pièces détachées en vente au siège à Bamako-Coura.

Il suffit d’être un baron de l’ADEMA pour avoir accès soit à la devise, soit au drapeau (rouge-blanc) ou au slogan (Ensemble). Et pour se faire élire président du Mali, l’ancien baron de la ruche doit fonder son propre parti afin de ratisser large. IBK est passé par là. C’est cette équation que le Premier ministre Soumeylou Boubèye s’essaye. Va-t-il réussir son plan aux législatives de novembre 2018 ?

L’INTER DE BAMAKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.