| |

Législatives de mars 2020 dans le cercle de Sikasso : Les communes de Finkolo et Gongasso promettent 80% à l’alliance RPM-CODEM-URD

mardi 3 mars 2020

En attendant l’ouverture de la campagne prévue pour le 8 mars, chaque liste en compétition dans le cercle de Sikasso fourbie ses armes. Du côté de celle du RPM-CODEM-URD désormais portée par le parrain Housseini Amion GUINDO, l’heure est à la présentation des candidats dans les différentes communes. Après Kabokora, l’honneur est revenu aux communes de Finkolo et Gongasso d’accueillir la délégation le samedi dernier. Tout comme à Kabokora, le seul maître mot qui vaille dans ces communes foncièrement Codem est un plébiscite dès le 1er tour avec un tôt de 80% au soir du 29 mars 2020.

Compte tenu de certains facteurs qui contrastent avec l’éthique et le bon sens, la question des législatives prochaines est devenue une affaire d’honneur pour certaines listes dans le cercle de Sikasso. Pour ne pas tomber dans le piège de ceux qui pensent s’en sortir avec des calculs identitaires et la puissance de leur portefeuille, l’homme politique le plus célèbre du cercle a entamé une campagne de présentation des candidats de la liste dont il est le parrain aux populations des différentes communes.

Le fameux 1 contre 3 a désormais tout son sens dans le cercle de Sikasso. Le duel entre l’Adema avec ses préfabriqués et l’Alliance RPM-CODEM-URD s’annonce épique pour les observateurs de la cité du Kénédougou, même si l’issue est connue d’avance. En voulant faire ses choix et ceux des autres, le piège s’est tragiquement refermé autour des abeilles.

De son côté, l’alliance portée par le président de la Codem a décidé de monter sur ses grands chevaux pour donner une leçon d’humilité à ceux qui pensent que le nom et la poche sont des moyens d’intimidation des électeurs. A toutes les étapes, les calculs mathématiques basés sur les nombres des conseillers municipaux prouvent qu’il n’y a pas match. Sans en faire une fixation, les populations des communes déjà visitées ont décidé de prouver que la politique n’est pas une question de riche encore moins un jeu de nom ou de fils de... Pour les électeurs, la politique consiste à répondre à leurs besoins réels. Sur ce plan, ils estiment que la Codem et son président ont une longueur d’avance sur les autres dans le cercle de Sikasso.

Dans leurs interventions, les maires de Finkolo et Gongasso ont affirmé leur détermination à offrir une large victoire à la coalition au soir du 29 mars 2020. Dans le même sens, les représentants des jeunes, des femmes et des chefs de village des différentes communes ont rassuré la délégation. Pour eux, l’heure est à l’union sacrée des 3 partis politiques membres de l’alliance.

Très satisfait de ce qu’ils ont vu et entendu, la tête de liste Mamadou Tangara et le parrain Housseïni Amion GUINDO ont salué cette motivation. Néanmoins, ils ont appelé les militants à faire preuve de vigilance et de solidarité face à la tentation du Diable.

Correspondance particulière

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav