Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Le PARENA invite les autorités à surseoir à la mise en place du CNT

jeudi 19 novembre 2020

« Surseoir au processus de mise en place du Conseil national de transition (CNT) jusqu’à l’atteinte d’un consensus le plus large possible », est le souhait affiché par le PARENA dans une déclaration à la date du 18 novembre 2020. Le PARENA y indique que « même en cas d’un consensus, ne pas faire présider le CNT, organe législatif de la transition, par un membre des Forces armées et de sécurité ». Lisez l’intégralité de la déclaration signée par Me Amidou Diabaté !

DÉCLARATION DU PARENA SUR LA TRANSITION : CONJURER LES RISQUES D’IMPASSE

Le Parti pour la renaissance nationale invite les autorités militaires et civiles en charge de la période transitoire à :

1- surseoir au processus de mise en place du Conseil national de transition (CNT) jusqu’à l’atteinte d’un consensus le plus large possible ;

2- même en cas d’un consensus, ne pas faire présider le CNT, organe législatif de la transition, par un membre des Forces armées et de sécurité ;

3- ouvrir, sans délai, des consultations sur les véritables enjeux de la Transition que sont :

- les réformes politiques et institutionnelles ;

- le processus de stabilisation et de réunification du pays ;

- la lutte contre l’impunité ;

- la tenue du référendum, des élections locales, régionales, législatives et de la présidentielle.

Ces consultations sont devenues nécessaires, voire indispensables au regard de l’impression générale de flottement qui caractérise les premiers pas de la période transitoire, une période cruciale dans l’évolution politique et sociale du Mali.

Elles doivent être ouvertes, impérativement, dans l’humilité et la tolérance, à toutes les forces vives du pays, sans exclusion et sans prétention des uns et des autres.

La période transitoire doit être un moment d’union et de rassemblement national pour sauver notre pays et poser les jalons de son relèvement et de sa renaissance.

Bamako, le 18 novembre 2020.

P/ Le Comité Directeur,
Le 1er Vice-président
Maître Amidou Diabaté
Commandeur de l’Ordre National du Mali.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav