Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Le Ministre des Collectivités territoriales : Pourquoi le Maire de commune VI a été suspendu ?

jeudi 25 janvier 2018

Le mercredi 24 janvier 2018, s’est tenu dans la salle de conférence du ministère du commerce le point de presse hebdomadaire de la communication gouvernementale. Comme d’habitude les ministres étaient accompagnés par Abdoul Kader Konaté, ministre du commerce, porte parole du Gouvernement.

Deux points essentiels étaient à l’ordre du jour de cette rencontre hebdomadaire à savoir : la suspension du maire de la commune 6 du district de Bamako et le lait contaminé appelé Pico.

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique a fait sa communication sur la situation du lait contaminé. Le ministre des collectivités territoriales a présenté un certain nombre de griefs reprochés au maire de la commune 6. Selon lui, ces pour ces raisons que le conseil des ministres a autorisé sa suspension.

Samba Ousmane Sow, ministre de la santé et de l’hygiène publique, a rappelé dans son intervention qu’en début de décembre, suite à une déclaration du gouvernement français par rapport au lait Pico pour le 1er âge, fabriqué par l’entreprise alimentaire en France Lactalis, le gouvernement du Mali à travers le ministère de la santé a décidé comme à l’accoutumé d’alerter immédiatement la population. « Il n’y a jamais eu de confirmation de lait contaminé en décembre, mais des suspicions ont existé », a déclaré le ministre Sow.

Pour protéger les tous petits, trois mesures importantes ont été prises par le ministère en charge de la question en collaboration avec celui chargé du commerce et le ministère de l’économie et des finances.

La Première mesure était de fermer la frontière à ce lait, la 2ème mesure était de rechercher ce lait partout où cela peut être disponible, la 3ème mesure a été de stopper toutes les commandes en cours momentanément.

D’autres mesures prises dans ce cadre, selon le ministre, étaient de renforcer la communication, de renforcer des mesures de surveillance épidémiologique dans toutes les structures sanitaires notamment dans les frontières et les mesures douanières.

Le ministre de la santé a indiqué qu’à la date d’aujourd’hui, ils ont pu retirer du marché malien presque 9 500 Kg, environ près de 10 tonnes de ce lait impropre à la santé.

Le ministre Sow a salué tous les commerçants et surtout les pharmaciens qui ont su comprendre très vite qu’il faut d’abord la santé et pour avoir mis à la disposition des services de la santé leur stock. Avant de dire que d’autres dispositions sont en cours pour que chaque fois qu’il ya eu des marchandises dangereusement de ce genre conformément à la loi pour qu’on puisse les détruire. Et de dire que toutes les personnes qui ont payé ce lait seront dédommagés.

Il a terminé son intervention en rassurant qu’au moment où il parle, il n’y a eu aucun cas suspect ni d’intoxication ou d’infection dans notre pays et de dire qu’ils continueront la surveillance.

Alassane Ag Moussa, ministre en charge de la collectivité territorial, est intervenu sur la situation qui prévaut au niveau de la CVI de Bamako, notamment la suspension du Maire. « Nous avons constaté depuis le mois d’août 2017, un certains nombre de comportement qui sont contraires à la loi notamment le code des collectivités territoriales. Dans un premier temps, à la suite, nous avons constaté que le Maire a fait une demande d’introduction dans les circuits (ordre de mission). Dans cette demande, il est mentionné le nom d’une dame dans l’ordre de mission comme conseillère communale, alors qu’en réalité elle n’avait pas la qualité. Lorsque le Maire a été interrogé par le gouverneur du district, il a reconnu les faits. Nous avons aussi constaté qu’à plusieurs reprises, il a donné des dispenses de payement de taxes notamment la TDRL sans passer par le conseil communal qui n’est même pas habilité a donné les dispenses de payement de taxes. Ce qui a occasionné des pertes en termes de ressources pour cette commune. Nous avons aussi constaté qu’il a recruté 4 personnes sans délibération du conseil communal et cela n’a pas été soumis à l’approbation de l’autorité de la tutelle », a indiqué le ministre.

Selon le ministre de collectivité, les mesures prisent pour ces faits et ces fautes très graves sont, une suspension de trois mois, qui commence dès la signature de l’arrêté par le ministre en charge des collectivités. Le ministre a indiqué que l’intérim sera assuré par le 1er adjoint et de dire qu’après ces trois mois le Maire pourra reprendre ces fonctions.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !